Wilkinson, super-héros de Toulon

  • A
  • A
Wilkinson, super-héros de Toulon
@ MAXPPP
Partagez sur :

RUGBY - Comme en quarts de finale, l'ouvreur anglais a inscrit la totalité des points de Toulon.

Wilkison avec Toulon contre les Saracens (930x620)

© Capture d'écran France 2

A quelques minutes du coup d'envoi de la demi-finale de H-Cup entre Toulon et les Saracens, Jonny Wilkinson avait un drôle de regard. L'émotion, sans doute : l'ouvreur et capitaine du RC toulonnais était de retour sur la pelouse de Twickenham, celle où il a réussi tant d'exploits avec le XV de la Rose. L'émotion, peut-être. Celle-ci n'a en tout cas pas empêché le n°10 des Rouge et Noir (qui jouaient en blanc, dimanche) de réaliser une entame de partie parfaite avec une pénalité réussie dès la cinquième minute de jeu. 13e, 18e, 25e, le temps passa et Wilkinson aussi. Au cours d'une rencontre très fermée et souvent brouillonne, la solidité de son pied gauche permit au RCT de mener la pause (12-9).

Un 8/8 au pied : 7 pénalités et un drop

Wilkinson face aux Saracens (930x620)

© Capture d'écran France 2

"Jonny Be Goode" continua son festival en deuxième période. Une pénalité "tranquille", face aux poteaux, d'abord. Puis vint le premier de ses deux chef-d'oeuvres, un coup de pied de plus de 50 mètres (56e). Un quart d'heure plus tard, "Wilko" mit le RCT définitivement à l'abri en réussissant un drop (74e) malgré la pression de son vis-à-vis (et successeur au sein du XV de la Rose, Owen Farrell). En se relevant, Wilkinson mit une petite tape amicale à son adversaire. Gentleman, Jonny. Une dernière pénalité pour la route (et un 7/7 au final dans cet exercice) et le RCT validait définitivement son billet pour Dublin (24-12), où il affrontera, le 17 mai, Clermont pour un duel 100% français, le quatrième de l'histoire, le premier depuis 2010 et la victoire de Toulouse face à Biarritz (21-19).

Boudjellal : "il devrait porter une cape"

Comme face à Leicester en quarts de finale (21-15), Wilkinson a inscrit l'intégralité des points de son équipe.  "C'était un match un peu différent", a convenu l'Anglais au micro de France Télévisions. "Les Saracens sont une équipe très dure et très puissante. C'était difficile, il n'y avait pas beaucoup d'espace, il montaient très bien en défense, on a dû faire beaucoup d'efforts pour gagner deux mètres ici, deux mètres là. Et on a dû taper les pénalités pour mettre des points." Taper les pénalités, et toutes les mettre, donc. Toujours aussi enthousiaste quand il s'agit d'évoquer Wilkinson, le président du RCT, Mourad Boudjellal a lâché : "je ne sais pas ce qu'il fait sur un terrain de rugby", a-t-il insisté sur France Télévisions. "Il devrait porter une cape et des bottes et partir sauver le monde qui en a bien besoin." En attendant, "Wilko", le super-héros de la Rade, va déjà tenter de sauver Toulon. Une fois de plus...