Vuelta : le tour des revanchards

  • A
  • A
Vuelta : le tour des revanchards
@ REUTERS
Partagez sur :

REVANCHE - Froome, Contador et Quintana se retrouvent au départ du Tour d'Espagne.

Parfois considéré dans le passé comme le "petit" des trois grands tours, la Vuelta s'offre cette saison une affiche de choix, avec notamment plusieurs coureurs qui auront une revanche à prendre par rapport au dernier Tour de France. Petit tour d'horizon avant le grand départ, samedi, à Jerez de la Frontera.

Christopher Froome (1280x940)

© REUTERS

Christopher FROOME (Sky), le favori n°1. Malheureux sur le dernier Tour de France, où il s'était blessé à un poignet après une chute dans le peloton, le Britannique va aborder la Vuelta avec le statut de grandissime favori. "Je suis vraiment heureux de la façon dont je me suis rétabli après le Tour", a expliqué Froome. "Je me suis entraîné dur. Je suis un peu juste en jours de course cette saison. Cela m'aidera aussi pour l'année prochaine." C'est sur la Vuelta que Froome avait montré pour la première fois sa capacité à briller sur les grands tours, en prenant la 2e place en 2011 puis la 4e en 2012. "J'ai toujours beaucoup aimé courir la Vuelta", insiste-t-il. "Nous avons une équipe forte avec l'espoir d'être le plus compétitif possible." Froome pourra compter à ses côtés sur plusieurs coureurs solides comme son compatriote Peter Kennaugh, l'Espagnol Mikel Nieve ou les Biélorusses Vasil Kiryienka et Kanstantsin Siutsou.

Alberto Contador (1280x640)

© REUTERS

Alberto CONTADOR (Tnkoff-Saxo), le miraculé. Le 14 juillet, Alberto Contador était victime d'une fissure au tibia droit après une chute dans la descente du Petit Ballon, sur la 10e étape du Tour de France. Un peu plus d'un mois plus tard, le leader de l'équipe Tinkoff-Saxo sera au départ à Jerez de la Frontera. "Merci à tous les spécialistes", soulignait la semaine dernière le double vainqueur de la Grande Boucle (2007, 2009). "J'ai pu récupérer en un temps record." Les conséquences de sa blessure - sa guérison a été plus compliquée que prévu à tel point que, dans un premier temps, Contador avait annoncé son forfait - et le manque d'entraînement devraient écarter Contador de la course à la victoire dans cette Vuelta, qu'il a déjà remportée deux fois, en 2008 et 2012. "Je vais devoir la courir d'une manière très différente de ce que je pensais en début de saison", a annoncé le leader de l'équipe Tinkoff-Saxo, privée du Tchèque Roman Kreuziger, toujours suspendu pour dopage. "Je me battrai peut-être la dernière semaine pour une victoire d'étape."

Alejandro Valverde (1280x640)

© REUTERS

Alejandro VALVERDE (Movistar), le coéquipier (?). Tombé du podium du Tour de France sous la double action des Français Thibaut Pinot (FDJ.fr) et Jean-Christophe Peraud (AG2R-La Mondiale), l'Espagnol Alejandro Valverde espère rebondir sur une épreuve sur laquelle il a toujours brillé (une victoire, en 2009, deux 2es places et deux 3es places, dont l'an dernier). Oui, mais voilà, Valverde va cette fois faire équipe avec le Colombien Nairo Quintana, qui avait zappé le Tour de France. "Ce sera la course qui décidera du nom du leader", a insisté le manager de l'équipe, Eusebio Unzue. "Nairo a eu 70 jours sans compétition mais il a montré sa condition." Vainqueur du Giro en mai, Quintana est en lice pour un doublé.

Christopher Horner (1280x640)

© REUTERS

Christopher HORNER (Lampre), le tenant. Auteur d'un Tour de France discret en raison d'une broncho-pneumonie (17e au général), le vétéran américain sera de retour sur la terre de son exploit. Horner était devenu l'an dernier à près de 42 ans le coureur le plus âgé à gagner un grand Tour. Malgré l'année de plus - il aura 43 ans en octobre -, Horner garde le même appétit. "Franchement, peu m'importe contre qui je vais courir !", s'emporte-t-il. "Je suis ravi d'affronter Froome et Quintana qui seront les deux grands favoris. Mon problème sera le contre-la-montre. Compte-tenu du temps que je vais perdre dans ces étapes, j'aurai l'obligation d'être bon en montagne." Et l'année dernière, il l'avait été. Il avait notamment pris le dessus sur un certain Vincenzo Nibali, vainqueur sans discussion en juillet dernier du Tour de France.

>> LIRE AUSSI : Tour de France : peut-on croire à Nibali ?

Mais aussi... Si Thibaut Pinot, troisième du dernier Tour de France, jouera davantage la victoire d'étape que la victoire finale, on surveillera avec intérêt les performances d'un autre Français, Warren BARGUIL, privé de Tour mais qui sera cette fois le leader de l'équipe Giant. Victime d'une chute sur le dernier Tour, l'Américain Andrew TALANSKY (Garmin), qui a remporté le Critérium du Dauphiné en juin, pourrait également avoir une carte à jouer. Enfin, parmi les autres absents du dernier Tour de France, on relèvera également la présence sur cette Vuelta du Colombien Rigoberto URAN (Omega Pharma-Quick Step) et de l'Italien Fabio ARU (Astana), qui avaient tous les deux accompagné Quintana sur le podium du dernier Tour d'Italie. Forte de ce casting quatre étoiles et d'un parcours accidenté au possible, cette Vuelta 2014 s'annonce excitante !

>> LIRE AUSSI : Vinokourov inculpé de corruption privée ?