Voile : la Chine s’éveille à la course au large

  • A
  • A
Voile : la Chine s’éveille à la course au large
@ Gianluigi Guercia/AFP
Partagez sur :

PREMIÈRE - Le voilier "Dongfeng" a remporté la 3e étape de la Volvo Ocean Race, mardi.

6h00, mardi 27 janvier : un bateau pavillon chinois glisse lentement sur une mer plate entre les buildings qui dominent le port de Sanya. La Chine s’éveille avec une victoire d’étape dans la Volvo Ocean Race, anciennement connue sous le nom de "Withbread". Le voilier "Dongfeng", mené de main de maître par un équipage essentiellement franco-chinois, s’empare du même coup de la tête de cette course autour du monde en équipage avec escale. Presque impensable au départ de la course, le 11 octobre 2014, d’Alicante, en Espagne.

La 3e étape de la Vovlvo Ocean Race reliait Abu Dhabi à Sanya :

Deux apprentis marins chinois dans l'équipage. Mais cet équipage de huit marins, mêlant expérience et jeunesse, a su trouver sa voie. Son skipper, le Français Charles Caudrelier, a remporté cette course en juillet 2012 avec Franck Cammas à bord du voilier "Groupama". Son second, Pascal Bidégorry, possède aussi une immense expérience de la course au large. Sur cette 3e étape, entre Abu Dhabi et Sanya, il y avait aussi 3 autres navigateurs français à bord, 1 Britannique et 2 marins chinois. En prenant les rênes du projet, Charles Caudrelier avait pour mission première de former des Chinois à la navigation. Deux apprentis marins embarquent ainsi à chaque étape.  Bien entendu, c’est en héros que les apprentis navigateurs, Kit et Black, ont cette fois été accueillis dans le port de Sanya. L’un d’eux a retrouvé sur le ponton ses parents à qui il avait caché sa passion. Son père croyait qu’il était ingénieur.

Charles Caudrelier a confié à Europe 1 que les parents de ce marin chinois avaient du mal à comprendre pourquoi le fiston se lançait dans une telle aventure, que ce n’était pas "un métier sérieux". Il s’est donc préparé en cachette. Mais a été contraint de lever le voile sur son activité quand ses parents ont fini par se demander où il était. Et c’est avec beaucoup d’émotion qu’il a revu son père à l’arrivée…



"Admirables parce que partis de rien." Charles Caudrelier rend hommage à ces équipiers qui n’avaient jamais passé une nuit en mer, il y a six mois encore : "ce ne sont pas des passagers à bord. Ils sont admirables parce qu’ils sont partis de rien, ils n’avaient jamais vu ce type de bateau il y a six mois et aujourd’hui, ils sont capables de rivaliser avec les meilleures équipes du monde, donc c’est absolument génial !" Si la langue privilégiée à bord est l’anglais, le skipper français s’est fendu de quelques phrases en mandarin pour saluer cette arrivée historique en vainqueur.

Les marins ont jusqu’au 8 février pour recharger les batteries au terme de 23 jours d’une belle bagarre sur cette 3e étape. Parti avec une étiquette d’outsider, l’équipage aux couleurs de Dongfeng, groupe chinois spécialisé dans la construction de poids lourds, entré au capital de PSA en 2014, vient d’endosser un statut de favori. Le 8 février, les 7 équipages en lice quitteront Sanya pour rejoindre Auckland, en Nouvelle-Zélande, pour la 4e des 9 étapes de cette Volvo Ocean Race. Cette course autour du monde s’achèvera fin juin, en Suède, après une étape en France à Lorient.