VIDEO - Le coup génial de Mickelson

  • A
  • A
VIDEO - Le coup génial de Mickelson
@ Capture d'écran Youtube
Partagez sur :

GOLF - Malgré un eagle sur le trou n°10, l'Américain a dû s'avouer vaincu lors de l'US Open.

Mickelson à l'US Open trou n°10 (930x620)

© MAXPPP

Tout était réuni pour que Phil Mickelson remporte enfin l'US Open, dimanche, sur le parcours de Merion, dans la banlieue de Philadelphie, en Pennsylvanie. L'ancien n°1 mondial, en tête depuis jeudi soir, s'élançait avec un coup d'avance lors du dernier tour, le jour de son 43e anniversaire. Et, après un aller difficile, marqué notamment par deux double bogeys, il entamait son retour par un eagle extraordinaire sur le 10e trou, un par 4. Sur son deuxième coup, un coup de wedge (type de club utilisé notamment dans les bunkers), administré depuis le bord du rough, à 70 mètres du panier, Mickelson a réussi un eagle assez invraisemblable (deux coups sous le par) pour reprendre la tête...

Mickelson réussit un eagle sur le trou n°10 :

Mickelson à l'US Open (930x620)

© REUTERS

Mickelson a fêté son eagle en sautant et en levant les bras au ciel, comme si le plus dur venait d'être fait. Mais, alors que ce coup de maître devait être le symbole de sa première victoire dans l'US Open, après cinq places de deuxième, il ne restera qu'un merveilleux coup... dans l'eau. En effet, l'Américain s'est ensuite montré moins précis dans ses coups de wedge et a réalisé deux bogeys sur les trous n°13 et 15 (ainsi que sur le n°18) pour terminer avec un total de +3, laissant l'Anglais Justin Rose, dans le par dimanche, filer vers sa première victoire dans un tournoi du Grand Chelem avec une carte de +1. "Ça me fend vraiment le cœur", a révélé "Phil", soutenu tout au long du parcours avec ferveur, dans des propos repris sur le site de ESPN. "C'est difficile à avaler après avoir été si proche, c'était ma meilleure opportunité de gagner ce tournoi. J'ai bien joué. J'avais des clubs qui m'ont permis de jouer agressif sur un grand nombre de trous. Ça ressemblait à la meilleure chance que je puisse espérer. Et de ne pas l'avoir saisie... Ça fait mal."

Avec cette sixième deuxième place lors d'une même épreuve du Grand Chelem (1999, 2002, 2004, 2006, 2009 et 2013), le Californien n'est plus qu'à une longueur du "record" de Jack Nicklaus, qui a fini 7 fois deuxième au British Open. Mickelson, également deuxième à l'US PGA en 2001 et au British Open en 2011, en est désormais à 8 places de deuxième dans les Majeurs. Il est seulement devancé dans ce classement des perdants magnifiques par deux légendes du golf : Jack Nicklaus (19 fois deuxième) et Arnold Palmer (10 fois deuxième).

>> A VOIR : Le trou-en-un de Stefani