Vettel, une écrasante domination

  • A
  • A
Vettel, une écrasante domination
@ MAXPPP
Partagez sur :

STATS EXPRESS - L'Allemand a archi-dominé la saison de F1, qui s'est achevée dimanche.

Dimanche, sous le ciel couvert du circuit d'Interlagos, à Sao Paulo, l'Allemand Sebastian Vettel (Red Bull) a remporté le Grand Prix du Brésil, 19e et dernière manche d'une saison 2013 qu'il a dominée de la tête et des épaules. La preuve en chiffres.

Vettel au Brésil vainqueur (930x620)
9. "En fait, je suis plutôt triste que cette saison se termine", a regretté Vettel. Et on le comprend. Belgique, Italie, Singapour, Corée du Sud, Japon, Inde, Abu Dhabi, Etats-Unis et Brésil : aucun des neuf derniers Grands Prix de la saison n'a échappé au prodige allemand. Il s'agit d'un record unique en son genre puisque le seul pilote à avoir remporté neuf courses de suite l'avait fait à cheval sur deux saisons, l'Italien Alberto Ascari, en 1952 et 1953. "C'était une époque différente quand Ascari pilotait", a admis Vettel. "Les voitures étaient moins fiables et les écuries moins consistantes, donc c'est forcément un autre type de record aujourd'hui."

13. La victoire de Vettel au Brésil est également sa 13e de la saison. Là encore, il s'agit d'un record puisque personne n'avait fait aussi bien depuis Michael Schumacher lors de son septième et dernier sacre, en 2004, avec une série de cinq victoires, une de sept et une autre victoire en fin de saison, au Japon. A noter que la performance du "Baron rouge" reste plus forte encore puisqu'il avait gagné 13 fois sur 18 Grands Prix alors que Vettel l'a fait 13 fois sur 19.

Vettel au Brésil donut (930x310)

4. La saison 2013 restera également celle du quatrième titre pour Vettel, qui rejoint dans la légende Alain Prost, qui compte comme lui quatre titres de champion du monde. Le pilote allemand, qui fut également le plus jeune pilote couronné, en 2010, a décroché ses quatre titres consécutivement, ce que seul Schumacher avait réussi. Avec Ferrari, "Schumi" avait été sacré cinq fois de suite, entre 2000 et 2004. Vettel tentera de faire aussi bien en 2014.

Vettel dans sa Red Bull (930x620)

© REUTERS

397. Avec 397 points sur la ligne d'arrivée de la saison 2013, Vettel a réussi à faire mieux que lors de sa saison 2011, ce qui n'est pas un mince exploit. Il y a deux ans, il avait marqué 392 points, avec 11 succès au compteur. Il a donc fait mieux cette année, y compris au niveau de l'écart avec son dauphin. Il a repoussé Fernando Alonso, troisième au Brésil dimanche, à 155 longueurs. En 2011, Jenson Button (McLaren) avait fini à 122 points.

9. En plus de ses 13 victoires, Vettel a également signé neuf pole positions cette saison, pour porter son total à 45. Il est le troisième meilleur spécialiste de l'histoire, derrière Schumacher (68) et Ayrton Senna (65). Son taux de réusite (45 poles en 120 départs, soit 37,5%) le rapproche même de "Magic Senna" (40,12%).

32,5%. Avec 39 succès en 120 départs, Vettel présente un "taux de réussite" flirtant avec une victoire tous les trois départs (32,5%), soit le meilleur de la F1 moderne. Seuls Juan Manuel Fangio dans les années 1950 (47,06% de victoire) et Jim Clark dans les années 1960 (34,72%) présentent une meilleur stat que Vettel. Même Schumacher ne dépasse pas les 30%, en raison de son retour (manqué) chez Mercedes entre 2010 et 2012. A noter que Vettel pourrait atteindre dès l'an prochain le nombre de victoires en Grand Prix de Senna (41).

26. C'est l'âge de Vettel. L'occasion de rappeler que le plus jeune vainqueur d'un Grand Prix et plus jeune champion du monde de l'histoire a encore de beaux jours devant lui pour améliorer tous ces chiffres...