US Open : Duval, héroïne américaine

  • A
  • A
US Open : Duval, héroïne américaine
@ REUTERS
Partagez sur :

TENNIS - La jeune joueuse d'origine haïtienne a éliminé l'Australienne Samantha Stosur, mardi.

Victoria Duval (930x1240)

© REUTERS

C'est une belle histoire comme en raffole l'Amérique. La jeune Victoria Duval, 17 ans, 296e au classement WTA et issue des qualifications, a éliminé mardi au premier tour de l'US Open la tête de série n°11 et gagnante du tournoi en 2011, l'Australienne Samantha Stosur, en trois sets serrés (5-7, 6-4, 6-4). Mais, au-delà de la performance sportive, réelle, pour cette joueuse qui disputait seulement son deuxième match dans le grand tableau d'un Majeur, il y a la trajectoire, étonnante.

Née à Miami en 1995, Victoria Duval a grandi à Haïti où, enfant, elle a expliqué avoir été victime d'une prise d'otages, dont elle ne se souvient pas dans le détail. Puis, le 12 janvier 2010, ce fut le séisme qui ravagea Haïti et fit plus de 230.000 morts. "On habitait à Atlanta à l'époque mais mon père était rentré (à Port-au-Prince) la veille du tremblement de terre", a raconté Duval, qui vit aujourd'hui en Floride. "Ils ont retrouvé mon père après onze heures de recherche."

Un hélicoptère pour rapatrier son père

Le père de Victoria, gravement blessé, n'a eu la vie sauve que grâce aux efforts d'un ami de la famille, Harry Kitchen, agent immobilier, qui a dépêché un hélicoptère sur place pour le rapatrier. "Nous serons reconnaissants envers lui toute notre vie, il a dépensé 30.000 dollars (22.400 euros) pour sauver quelqu'un. Si M.Kitchen n'avait pas été là, mon père serait mort. Ce sont des anges gardiens."

Sérieusement blessé, le père de Victoria Duval ne pouvait plus travailler et la jeune femme a connu des difficultés financières qui auraient pu faire dérailler sa carrière, prometteuse chez les juniors. "Des membres de ma famille m'ont aidé financièrement", a insisté la joueuse qui s'entraîne aujourd'hui avec ses frères. "C'était dur mais avec cette victoire aujourd'hui, j'espère que ça va changer."

Grâce à son succès sur Stosur, Duval va au minimum empocher 53.000 dollars (39.600 euros) pour avoir atteint le deuxième tour. Et ce n'est peut-être pas fini... Il va maintenant lui falloir digérer les émotions de ce premier grand succès avant d'affronter la Tchèque Daniela Hantuchova au prochain tour. Mais, si elle y parvient, elle peut espérer effectuer un parcours à la Melanie Oudin qui, en 2009, au même âge de 17 ans, avait atteint le stade des quarts de finale à New York.