Une terrible canicule à l'Open d'Australie

  • A
  • A
Une terrible canicule à l'Open d'Australie
@ REUTERS
Partagez sur :

COUP DE CHAUD - Les joueurs doivent affronter des températures de plus de 40° au premier Grand Chelem de l'année.

L'info. Depuis deux jours à Melbourne, le thermomètre dépasse les 40° à l'ombre. Certains tennismen, peu habitués à ces chaleurs caniculaires, ont fait des malaises en plein match. Pour les têtes de série, l'enjeu est différent : passer le moins de temps possible sur le court pour ne pas perdre d'énergie.

Dancevic

© REUTERS

Des malaises à répétition. Dans ces conditions extrêmes, le Canadien Frank Dancevic (en photo) s'est évanoui sur le court. Le 122e joueur mondial, passé par les qualifications, est tombé au sol dans le deuxième set de son match face au Français Benoît Paire. Les médecins sont intervenus durant de longues minutes pour réhydrater le Canadien. Il a pu ensuite reprendre le match sans être non plus très fringuant.



"Un four".  “Je dois avouer que je ne m’attendais pas à ce que ce soit aussi dur en entrant sur le terrain", a expliqué Benoit Paire sur le site de la Fédération française de tennis (FFT). "J’avais l’impression d’entrer dans un four. Mais ce n’était pas que moi, tout le monde a beaucoup souffert vu les températures qu’il fait".

Des petites idées pour se rafraîchir. Jo-Wilfried Tsonga n'a pas trop traîné sur le court (1h50 pour venir à bout de l'Italien Filippo Volandri) mais il a souffert. "J'ai eu l'impression de marcher sur des cendres", a expliqué le Manceau après son match. "Ça ramollit, on a l'impression qu'on ne court pas vite. Ça ramollit aussi le plastique de nos chaussures. On n'est donc pas très réactifs sur les changements de direction parce que la chaussure se plie. Il faut changer de T-shirt tous les sept jeux parce qu'il est trempé". Et de plaisanter de ces chaleurs caniculaires : "avec deux petits œufs, je vous faisais une omelette sans problème !"

>>> Retrouvez ici les principaux résultats de mardi