Tsonga peut être "effrayant"

  • A
  • A
Tsonga peut être "effrayant"
@ REUTERS
Partagez sur :

LE POINT DE VUE DE - Le directeur technique national Arnaud Di Pasquale revient sur la victoire de "Jo" à Toronto.

Novak Djokovic, Andy Murray, Grigor Dimitrov et Roger Federer. Plus que sa victoire dans le Masters 1000 de Toronto, sa deuxième dans un tournoi d'une telle importance après Paris-Bercy en 2008, c'est la liste des victimes de Jo-Wilfried Tsonga sur le chemin du trophée qui impressionne. Quatre joueurs classés dans les dix premiers mondiaux : personne n'avait réussi un tel exploit depuis l'Argentin Guillermo Canas en 2002, toujours à Toronto.  "Quand il arrive à imposer ses qualités physiques, "Jo", c'est une machine, il arrive à broyer ses adversaires, il est effrayant d'une certaine manière", relève au micro d'Europe 1 le directeur technique national (DTN) du tennis français, Arnaud Di Pasquale.

>> LIRE AUSSI : Tsonga remporte la finale du Masters 1000 de Toronto

Trois membres du "Big Four" à son tableau de chasse. La performance de Tsonga intervient après une saison difficile, marquée par trois éliminations en huitièmes de finale en Grand Chelem, avec des défaites face à Federer (Open d'Australie) et Djokovic (Roland-Garros et Wimbledon). Est-il capable de briller aussi haut qu'à Toronto lors de l'US Open, qui débute dans deux semaines ? "Il ne faut pas qu'il y ait de limite dans son ambition, qu'elle soit immense", estime Di Pasquale. "Ce qu'il vient de faire, c'est la preuve qu'il est capable d'aller au bout dans un Grand Chelem, d'avoir enchaîné autant de bons joueurs, il y en a peu qui l'ont fait honnêtement." Battre trois des quatre membres de ce que l'on surnomme habituellement le "Big Four" (Nadal, Djokovic, Federer et Murray) lors d'un tournoi, un seul autre joueur l'avait fait : David Nalbandian à Madrid, en 2007.

Tsonga avec le trophée de Toronto (930x620)

Dans l'attente d'une finale en Grand Chelem depuis 2008. Finaliste malheureux de l'Open d'Australie en 2008, face à Djokovic, Tsonga n'a plus réussi à atteindre la moindre finale depuis, atteignant le dernier carré à quatre reprises (Open d'Australie 2010, Wimbledon 2011 et 2012, Roland-Garros 2013) mais jamais à l'US Open.

Sa victoire à Toronto lui permet en attendant de réintégrer le Top 10, qu'il avait quitté en mars. Il redevient également premier Français, devant Richard Gasquet, qui recule à la 15e place. Tsonga a encore un tournoi, cette semaine, à Cincinnati, pour faire le plein de confiance : il y affrontera le Russe Mikhaïl Youzhny au premier tour, mardi.