Tsonga, le coup dur

  • A
  • A
Tsonga, le coup dur
@ REUTERS
Partagez sur :

TENNIS - Demi-finaliste à Roland-Garros, le Manceau a été contraint à l'abandon, mercredi.

Tsonga à Wimbledon (930x620)

© REUTERS

Un peu plus de deux semaines après avoir disputé les demi-finales de Roland-Garros, Jo-Wilfried Tsonga a abandonné lors du deuxième tour de Wimbledon, mercredi. Le Manceau, qui fut également demi-finaliste à Londres l'an dernier, a jeté l'éponge à la fin du troisième set alors qu'il était mené deux manches à une (3-6, 6-3, 6-3). La tête de série n° 6 s'est ressenti d'une douleur au genou gauche au cours de la deuxième manche. Visiblement, "Jo" savait déjà qu'il n'irait pas très loin dans cette partie quand il a négligemment négocié un point qui a offert une balle de set à son adversaire...

Tsonga joue bizarrement un point :

Tsonga se fait soigner (930x620)

© REUTERS

"J'ai un problème au tendon depuis quelques jours, j'ai déjà connu des problèmes avec ça dans le passé (notamment avant la finale de la Coupe Davis en 2010, ndlr)", a expliqué Tsonga. "Je risquais d'empirer les choses si je continuais. J'espère ne pas avoir déjà trop joué." Dominateur en début de partie, Tsonga a perdu pied à la fin du deuxième set. Il a fait appel au soigneur pour faire bander son genou gauche mais n'a ensuite plus été le même joueur sur le court. Le Manceau s'était déjà plaint au premier tour d'une douleur au même genou, sans que cela ne l'empêche d'écarter le Belge David Goffin en trois sets. "J'ai vu qu'à partir du troisième set il avait du mal", a déclaré Gulbis, 39e mondial, qui retrouvera au troisième tour l'Espagnol Fernando Verdasco, tombeur d'un autre Français, Julien Benneteau.  L'abandon de Tsonga constitue s'ajoute mercredi à ceux d'Isner et Stepanek et à quatre autres forfaits : Azarenka, Cilic, Darcis (tombeur de Nadal) et Shvedova.