Natation : tout bon pour Bonnet, peut mieux faire pour Manaudou

  • A
  • A
Natation : tout bon pour Bonnet, peut mieux faire pour Manaudou
@ Jean-Pierre MULLER/AFP
Partagez sur :

NATATION - Les championnats de France se sont achevés dimanche soir à Limoges. 29 nageurs français se sont qualifiés pour les Mondiaux.

Bonnet à Limoges (465x640)

© JP.Muller/AFP

Un mois après la disparition tragique de son amie et ancienne compagne d'entraînement, Camille Muffat, Charlotte Bonnet a rendu le plus bel hommage qui soit à la championne olympique du 400 m en réalisant un exploit majeur, de ceux que seuls les plus avides de victoires peuvent réaliser : la nageuse de l'Olympic Nice Natation a en effet remporté les cinq courses sur lesquelles elle était engagée lors des championnats de France, qui se sont achevés samedi soir, à Limoges.

"Charlotte est passée effectivement par des moments personnels tristes mais elle a besoin d'un peu de temps pour gagner en maturité, pour gagner en confiance", a souligné au micro d'Europe 1 son entraîneur à Nice, Fabrice Pellerin, tout fraîchement nommé directeur de l'équipe de France féminine. "Je suis fier d'elle parce que c'est vrai que, même si on a tout fait pour que ça se passe bien cette semaine, ça aurait pu donner une semaine catastrophique. Ça a basculé du côté positif, donc tant mieux. J'espère qu'elle va se nourrir de ça pendant longtemps."



Victoire symbolique sur 100 m. Dimanche, Bonnet a conclu son cinq sur cinq en remportant la finale du 50 m brasse, sans toutefois réaliser les minima pour les Mondiaux, seul accroc dans sa semaine. Mais c'est purement anecdotique puisqu'elle a décidé de ne nager que les 100 et 200 m nage libre lors des prochains championnats du monde, à Kazan, en Russie, en août prochain. L'essentiel, pour elle et son avenir, elle l'avait réussi samedi, en s'adjugeant le titre sur la distance reine du 100 m. "C'était celle qui me tenait le plus à cœur parce que c'est la course que Camille gagnait à chaque fois quand elle y participait", a souligné la jeune femme de 20 ans, qui a nagé tous ces championnats avec le bonnet rose que portait son amie. "Elle n'en faisait vraiment pas beaucoup et elle gagnait à chaque fois donc je me disais 'je n'ai pas le droit de perdre, je n'ai pas le droit de perdre, je n'ai pas le droit de craquer dans les derniers mètres', et voilà, c'est ça qui m'a fait tenir et 4 centièmes à l'arrivée."

Toujours en attente d'une grande médaille internationale en individuel, Bonnet a devancé sur 100 m l'autre vedette féminine de ces championnats de France, Béryl Gastaldello, 20 ans, qui s'est elle qualifiée pour les Mondiaux de Kazan sur cinq distances : 100 m, 50 et 100 m papillon, 50 et 100 m dos.

Manaudou à Limoges (960x640)

© JP.Muller/AFP

Manaudou vainqueur courroucé. Côté masculin, l'homme de ces championnats a été Jérémy Stravius. Le nageur d'Amiens est le seul à avoir réussi les minima sur trois distances : le 50 m dos, le 100 m dos et surtout le 100 m nage libre, loin d'être sa distance de prédilection. Très attendu lors de ces "France", le champion olympique Florent Manaudou n'a pas réussi son trois sur trois, échouant à la 3e place du 50 m dos. Et il a conclu ces championnats frustré malgré le titre et la qualification sur le 50 m nage libre, en 21"70, un temps en deçà de ses attentes et inférieur à ce qu'il avait fait en séries (21"57). "C'est à chi... parce que je fais de la m... toute la semaine", a regretté Manaudou, déçu. "Heureusement que c'était une finale de championnats de France et pas une finale de championnats d'Europe ou de championnats du monde. Voilà, c'était nul. Ça ne m'inquiète pas parce qu'on est en avril mais ça ne donne pas des points de confiance. Je stagne un peu depuis deux-trois ans et c'est un peu chiant. Même si on est arrivé au plus haut niveau olympique ou mondial, je veux toujours progresser et c'est de plus en plus dur."

Yannick Agnel et Camille Lacourt, qui ont connu des moments difficiles la saison dernière, ne diront pas le contraire. Mais les deux champions du monde ont réussi leurs championnats en réalisant les minima sur leurs disciplines de prédilection : le 200 m pour le premier et le 50 m dos pour le second. En tout, 15 nageurs et 14 nageuses défendront en individuel les couleurs de la France l'été prochain, en Russie.

>> LIRE AUSSI - Championnats de France de natation : en pensant à Camille Muffat