Tour de France : le bon coup de Contador

  • A
  • A
Tour de France : le bon coup de Contador
@ Reuters
Partagez sur :

L'Espagnol a profité des bordures pour reprendre une minute à Froome. Cavendish s'est refait la cerise.

cavendish

© Reuters

Celui qui avait les grosses cuisses. L'occasion était trop belle pour Mark Cavendish. Délesté de ses rivaux allemands - Kittel et Greipel -, le Britannique a remporté vendredi la 13e étape entre Tours et Saint-Amand-Montrond (173 km). Le "Cav" n'a laissé aucune chance à Peter Sagan et Bauke Mollema et remporte ainsi sa 25e victoire sur le Tour de France, la deuxième cette année.

Ceux qui se sont mis le ventre à l'air. Profitant d'un coup de bordure à 30 kilomètres de l'arrivée pour mettre les voiles, l'équipe Saxo-Tinkoff a permis à son leader, Alberto Contador, de reprendre plus d'une minutes sur Chris Froome. Organisés en mode "contre-la-montre par équipe", les Saxo ont passé la ligne 1'09 avant le peloton. Une excellente opération comptable et psychologique pour le double vainqueur du Tour avant d'attaquer les Alpes ce week-end.

valverde, crevaison

© Capture France 2

Ceux qui sont passés par la fenêtre. Il y a eu du monde de lâché vendredi. Et du beau monde ! Le plus important est Alejandro Valverde, qui ne s'attendait sans doute pas à pareille mésaventure avant le départ. Deuxième au général jeudi soir, l'Espagnol a passé la journée à tenter de rattraper son retard après une crevaison à 87 kilomètres de l'arrivée. En vain. Le bilan est catastrophique. Près de 9 minutes perdues sur le maillot jaune et une relégation à la 16e place du classement général. Nairo Quintana, 8e du général, devient le nouveau leader de la Movistar. On ne rit pas beaucoup non plus chez Europcar. Pierre Rolland a terminé dans le groupe Valverde, et Thomas Voeckler dans le dernier groupe, n'était pas loin d'être hors délais avec 13'36 de retard.

classement tour de france

© Capture letour.fr

A l'arrivée, Chris Froome, distancé par une bordure, relativisait sa minute perdue sur Contador. "C'était très difficile avec le vent", a-t-il commenté sur France 2. "Ils (les Saxo) ont bien joué le coup. Nous avons perdu un peu de temps, c'est le cyclisme", analysait-il encore, fataliste. Encore bien esseulé à l'avant, Chris Froome a d'autant plus subi le coup de bordure qu'aucun coéquipier n'était là pour ramener le peloton sur Alberto Contador. "Hier nous avons perdu Boasson Hagen, il nous a manqué aujourd'hui. Il aurait pu mettre du rythme", a conclu Chris Froome. Malgré ce message, le Britannique affichait la mine des mauvais jours au moment d'endosser son maillot jaune sur le podium.