Tony Estanguet, 3 courses en or

  • A
  • A
Tony Estanguet, 3 courses en or
@ REUTERS
Partagez sur :

VIDÉO - Tony Estanguet a décidé d'arrêter sa carrière, jeudi. Retour sur une carrière de rêve.

Cette fois, c'est la bonne. Après avoir échoué à Pékin en 2008, Tony Estanguet avait décidé de tirer jusqu'à la porte londonienne. Un dernier pari avant de raccrocher. Jeudi matin, le triple champion olympique est passé du côté jeune retraité. Retour en images sur une carrière hors-normes.

"Je viens de vivre une olympiade incroyable et je n'en ai pas marre du bateau", a annoncé le Français, jeudi matin. "Mais j'ai un peu peur de la routine et je pense que c'est le bon moment. Je l'ai mûrement réfléchi". Et de poursuivre : "en cas de 3e titre olympique, j'avais décidé d'arrêter ma carrière avant Pékin". Les Jeux de 2008, la seule fausse note d'un parcours de rêve.

1.Sydney, la surprise. Il lutte avec son frère pour décrocher son billet pour les Jeux olympiques. En arrivant en Australie, il apparaît comme l'outsider n°1 de Michal Martikan, champion olympique en titre. Mais le jeune Tony est beaucoup plus costaud le jour J. Il devance le Slovaque et remporte sa première breloque.

Estanguet-2

2. Athènes, la confirmation. Quatre ans plus tard, Tony Estanguet est attendu par tous ses adversaires. Une fois de plus, le duel Martikan-Estanguet aura lieu. Et seuls 12 petits centièmes les départageront sur la ligne d'arrivée.



3. Londres, la revanche. Après avoir échoué à la neuvième place à Pékin, où il avait été porte-drapeau de la délégation française, en 2008, Tony Estanguet se lance un dernier pari. Il décide de participer au Jeux de Londres. Au terme d'une manche parfaite, il devance une fois encore ce pauvre Michal Martikan.