Teddy Riner victime de racisme ?

  • A
  • A
Teddy Riner victime de racisme ?
@ MAXPPP
Partagez sur :

Le judoka affirme avoir été victime d'un acte raciste dans un bar parisien. La serveuse mise en cause se défend.

Teddy Riner est fâché. Le judoka au palmarès aussi long que sa ceinture noire s'est répandu sur les réseaux sociaux samedi soir suite à un événement malheureux. Le jeune homme de 24 ans dit avoir été victime de racisme au Buddha-Bar, un établissement branché de la capitale. Retour sur les faits.



Un dîner vite interrompu. "Mon frère et moi étions venus dîner. L'entrée finie, un spectacle brésilien a commencé (...) Le groupe brésilien s'arrête sur les marches (...) Une minute après que nous soyons sur les marches, une serveuse attrape mon frère pour lui dire de laisser sa carte bleue ou une pièce d'identité. Mon frère lui dit qu'on regarde le spectacle et elle insiste (...) Elle me demande par la suite ma carte et, de surcroit, m'agrippe carrément le bras", raconte Teddy Riner sur son compte Facebook. "Pourquoi les autres personnes qui étaient sur l'escalier n ont pas eu cette remarque ?", s'interroge-t-il, précisant qu'ils "étaient blancs". "Nous avons payé ce que nous avons consommé : deux entrées et deux boissons, puis nous sommes partis sans faire d'histoires", conclut-il.

facebook riner

© Capture Facebook

Le Buddha-Bar se défend... Un responsable de la communication de l'établissement a vite réagi au message posté par Teddy Riner vers 22h30. Moins d'une heure plus tard, Laurent Guyot présentait les excuses du bar sur Twitter. "Cher Teddy Riner, la barmaid incorrecte mise à pied ce jour. Sincères excuses du Buddha-Bar qui condamne tout racisme", écrivait-il vers 23h30 sur son compte Twitter.



...La serveuse contre-attaque. L'employée mise en cause raconte elle une version toute différente au JDD.fr. Elle assure en effet demandé "poliment" la carte d'identité ou la carte bleue du frère de Teddy Riner. "C'est la consigne de la direction (comme celle-ci l'avait précisé dans son premier communiqué, Ndlr), la procédure habituelle que nous appliquons à tous nos clients", affirme la serveuse, âgée de 27 ans. Face à incompréhension de son interlocuteur, elle s'est alors tournée vers Teddy Riner.. "J'ai posé ma main sur son bras afin qu'il puisse m'entendre et je lui ai demandé sa carte bleue, toujours avec la politesse requise", affirme-t-elle."Monsieur Riner a alors sorti sa carte bleue et m'a dit : 'appelle-moi le patron, ta gueule, va te faire foutre!'"

"Non seulement, j'ai été volontairement injuriée, mais j'ai aussi perdu mon emploi", déplore la jeune serveuse. "Mes parents sont issus de l'immigration. Je n'ai jamais, à aucun moment de ma vie, tenu le moindre propos raciste", confie-t-elle ensuite, émue. La jeune femme affirme enfin être soutenue par l'ensemble de ses collègues de travail, et envisager désormais de "faire valoir ses droits", en évoquant notamment le "préjudice moral subi".