Omeyer : "On s'attendait à un match difficile, il l'a été"

  • A
  • A
Omeyer : "On s'attendait à un match difficile, il l'a été"
@ AFP
Partagez sur :

HANDBALL - Après la belle victoire des Bleus face à l'Espagne, le gardien français a rendu hommage à sa défense.

On savait que le match face au meilleur ennemi espagnol se jouerait au mental et que la défense des Bleus serait mise à rude épreuve, les 60 minutes de ce France-Espagne l'ont confirmé. La victoire et la qualification pour la finale, les joueurs de Claude Onesta la doivent surtout à leur rideau défensif, implacable face à l'armada espagnol. Même si le portier Thierry Omeyer a grandement participé au festival défensif.

>> LIRE AUSSI - Hand : la défense française était trop forte

Kentin Mahé (demi-centre) : "Avec un Titi comme ça, comment vous voulez faire en demi ? La solidarité a été notre force, on a su tenir face à certaines décisions arbitrales, on a récité notre force défensive et c'est ça qui nous fait gagner."

Xavier Barachet (arrière droit) : "Au mental, même si les Espagnols ont été solidaires aussi. Gros match de Titi, on a été solidaires en défense. Contre le Qatar, quand on voit la salle et qu'ils sont chez eux, on sait que ça va être difficle. Mais on est en finale, on n'a pas le choix.

Thierry Omeyer (gardien) : "On s'attendait à un match difficile et il l'a été. On est content d'avoir battu cette belle équipe d'Espagne. On a eu du mal à trouver des solutions en 2e, très différente de la première. On a dû fermer en défense en 2e, c'était important de ne pas les faire revenir à égalité. On se prépare toujours pour des scénarios difficile, on était prêt à ce que ça se joue dans les dernières minutes mais on a tenu derrière, c'était important."

Nikola Karabatic (arrière gauche) : "Superbe première dans tous les compartiments, avec les buts importants. En deuxième, on n'arrive pas à faire le break mais on s'en sort avec notre état d'esprit et grâce à Titi qui fait un super match, il a dégoûté les tireurs adverses. Maintenant faut plus lâcher, on est en finale."

Nikola Karabatic face à la Slovénie (1280x640)

© Narwan NAAMANI/AFP

Cédric Sorhaindo (pivot) : "Rester concentrer jusqu'à la fin, on savait que l'Espagne reviendrait forcément. Mais une grosse concentration, un super état d'esprit et un super Titi nous permettent de gagner."

Michaël Guigou (ailier gauche) : "Quand on sort d'un match comme ça, quand on met que 8 buts en deuxième, c'est encore plus émouvant et on est soulagé d'aller au bout".