Surf : un Français couronné en bodyboard

  • A
  • A
Surf : un Français couronné en bodyboard
@ Capture photo Facebook APBTour
Partagez sur :

BIS REPETITA - Amaury Lavernhe a conquis le titre mondial, dimanche, au Portugal.

La cycliste Pauline Ferrand-Prévot n'est pas la seule Française à avoir été sacrée championne du monde, ce week-end. Un autre sportif tricolore, Amaury Lavernhe, a réussi la même performance. Sa discipline : le bodyboard. A la différence du surf classique, le bodyboard se pratique allongé sur la planche et les Français y sont assez à l'aise. Il y a trois ans, c'est Pierre-Louis Costes qui avait remporté le titre. En tête avant la dernière des cinq épreuves de la saison qui avait lieu à Sintra, au Portugal, le natif de Vichy , éliminé prématurément, a manqué la passe de deux, laissant Laverhne décrocher la "timbale".

Amaury Lavernhe finaliste et champion :

Deuxième titre mondial. Le Réunionnais, troisième du classement général de l'APB Tour avant cette dernière épreuve, a résisté à la pression et s'est hissé en finale, perdue face à l'Américain Dave Hubbard, résultat néanmoins suffisant pour obtenir son deuxième titre de champion du monde après 2010. "Merci à mes sponsors qui me font confiance et me soutiennent", a commenté le champion sur sa page Facebook. "Merci à mon club le RSC (Radical Surf Club) et à tous les gars de la Réunion, là où tout a commencé pour moi. Là où mon cœur de rider reste toujours."

Il s'agit également d'une revanche pour Lavernhe, qui avait vu le titre lui échapper d'un rien l'an dernier. Classé avec le même nombre de points que l'Australien Ben Player, il avait dû céder le titre à son rival en raison d'un moins bon classement en 2012. Au Portugal, Lavernhe a ajouté à son titre de champion du monde la victoire dans la compétition de "dropknee", qui se pratique avec un genou posé sur la planche.

Le week-end a souri aux surfeurs tricolores puisque, outre les résultats de Lavernhe en bodyboard, la Française Johanne Defay a pris la 3e place du Roxy Pro France, à Hossegor.

>> A VOIR : Bodyboard : backflip sans les mains