Stamm disqualifié du Vendée Globe

  • A
  • A
Stamm disqualifié du Vendée Globe
@ MAXPPP
Partagez sur :

3' CHRONO - Le skipper de Cheminées Poujoulat a été disqualifié pour avoir reçu de l'assistance.

L'INFO. Le navigateur suisse Bernard Stamm, 10e du Vendée Globe (sur 13 skippers encore en course), a été disqualifié par le jury international de l'épreuve, mercredi, pour avoir bénéficié d'une aide lors de son arrêt le 23 décembre "pour réparer ses hydrogénérateurs". Une procédure avait été ouverte pour savoir si Stamm, qui a jeté l'ancre à deux reprises - une première fois dans les îles Auckland, au sud-ouest de la Nouvelle-Zélande, une seconde à Dunedin, dans l'île sud de la Nouvelle-Zélande -, avait reçu une aide extérieure ou non.

LES FAITS. Le 23 décembre, Stamm a fait une escale forcée dans les îles d'Auckland pour tenter de réparer les fixations de ses hydrogénérateurs, des petites hélices immergées à l'arrière de son bateau et fournissant l'électricité à bord. L'ancre de son bateau ne crochant pas sur le fond, tapissé de laminaires, des algues brunes, le Suisse s'était mis à couple d'un navire scientifique russe, le Professeur Khoromov, mouillé près de sa position dans Sandy Bay, après avoir prévenu son équipage par radio. Sans être sollicité par Stamm, un matelot du navire russe est monté à bord et y resté pendant toute l'opération (remontée de l'ancre et amarrage).

L'ACCUSATION. Le Vendée Globe est une course autour du monde, en solitaire, sans escale et sans assistance. C'est pour avoir enfreint ces principes de base que Stamm a été sanctionné. Le jury international a ainsi estimé que "s'amarrer sur un autre bateau" constituait une première infraction et qu'"en ne demandant pas à la personne sur son bateau de quitter le bord quand il l'a découverte" en était une deuxième.

LA DÉFENSE. Concernant l'épisode avec le bateau russe, Stamm a considéré que c'était "un cas de force majeure pour lequel il fallait agir de sorte à mettre le bateau en sécurité et ne pas créer de problème au navire mouillé à côté". Quant à la présence d'un homme sur son monocoque, Stamm a expliqué : "quand je l'ai vu à bord, je n'ai pas trouvé d'argument qui justifiait le fait de le renvoyer du bord".

LA PROCÉDURE. Le skipper suisse dispose d'un délai de 24 heures "pour demander au jury la réouverture de l'instruction". "Sans demande de réouverture à l'expiration de ce délai, la décision sera considérée définitive", précise le jury de l'épreuve. Lors de sa présente participation au Vendée Globe, Stamm avait été contraint à l'abandon après un échouage au large des îles Kerguelen, en décembre 2008.