Six nations : le XV de France tombe avec les honneurs

  • A
  • A
Six nations : le XV de France tombe avec les honneurs
@ AFP
Partagez sur :

CRUNCH D'ANTHOLOGIE - Les Anglais ont dominé les Bleus (55-35), au terme d'une rencontre de légende, à Twickenham.

Les amateurs de rugby ne sont pas prêts d'oublier ce crunch. Le XV de France s'est incliné en Angleterre (55-35), à Twickenham, en clôture des Six nations. Mais au-delà de la défaite, la troisième du Tournoi, les hommes de Philippe Saint-André ont offert un magnifique spectacle et un combat de tous les instants, dans ce match qui entrera dans la légende. Dans le temple du rugby, les deux équipes ont inscrit douze essais, sept pour les Anglais, et cinq pour les Français. Les Bleus terminent quatrièmes du Tournoi des Six nations, tandis que l'Angleterre finit deuxième pour la quatrième année consécutive.

Une première mi-temps avec cinq essais... Les Anglais ont donné le ton de cette partie de folie dès les premières secondes. Au bout de deux minutes, le demi de mêlée Youngs a aplati, faisant craindre une déculottée pour le XV de France (7-0). Mais les Français ont superbement réagi pour inscrire deux essais en quelques minutes grâce à Tillous-Borde et Nakaitaci (14e et 18e) et repasser en tête (7-15). La machine anglaise s'est ensuite mise en marche en aplatissant à deux reprises, en l'espace de quelques minutes (31e et 37e), par Youngs à nouveau et Watson. À la mi-temps, l'Angleterre menait de douze points (27-15).

...et une seconde avec sept essais. Le feu d'artifice a repris de plus belle dès le début de la deuxième période. Les Français, combatifs à l'extrême, ont recollé au score grâce à un essai de Mermoz (43e, 27-22). Mais le XV de la Rose a lancé ses épines avec une force impressionnante, aplatissant à deux reprises dans l'en-but français pour tuer dans l’œuf toute tentative de rébellion tricolore (47e et 54e) et s'envoler au tableau d'affichage (41-25). La fin de match, totalement décousue, s'est achevée avec trois ultimes essais, deux pour le XV de France (59e et 67e), et un pour l'Angleterre (55-35).

Des Français combatifs mais trop faibles au pied. Malgré l'écart au score, les Bleus ont livré une bataille acharnée face à des Anglais supérieurs physiquement comme on pouvait s'y attendre. Les coéquipiers du capitaine Thierry Dusautoir, dont c'était sans doute le dernier match dans le Tournoi, ont été admirables de bravoure, ne s'avouant jamais vaincus. Surtout, les Français ont enfin montré de l'allant et du talent offensif. Mais la maladresse tricolore au pied a encore été rédhibitoire. Plisson, l'ouvreur du stade Français, a raté deux transformations et une pénalité en première période. Puis, en seconde période, Kockott ne s'est pas montré plus en réussite, avec lui aussi deux transformations à côté des perches.

Du plaisir, enfin ! Le XV de France a également eu le mérite de résister à la furie anglaise en fin de match. Il ne manquait que six petits points au XV de la Rose pour remporter le Tournoi des Six nations, dans un Twickenham en transe qui a poussé ses protégés dans ses ultimes assauts. La défense française, trop souvent dépassée samedi soir, a cependant réussi à endiguer les incessantes vagues anglaises dans les cinq dernières minutes. Malgré sa folle victoire, l'Angleterre termine à une frustrante deuxième place du Tournoi, derrière l'Irlande. Les Bleus, à défaut d'avoir réalisé l'exploit, ont enfin donné du plaisir à leurs supporters après quatre premiers matches d'une rare pauvreté. Il était temps.

>> LIRE AUSSI : Saint-André va "essayer de digérer ce match"

>> LIRE AUSSI : L'Irlande sacrée aux Six nations pour la deuxième année de suite

>> LIRE AUSSI : Le XV de France réagit en écrasant l'Italie

>> LIRE AUSSI : Dopage dans le rugby, l'Angleterre aussi en plein marasme