Sagan, un nouveau chapitre

  • A
  • A
Sagan, un nouveau chapitre
@ REUTERS
Partagez sur :

EN UN CLIC - Le prodige slovaque a remporté dimanche sa première étape sur le Tour de France.

Sagan sans surprise. Le prodige slovaque Peter Sagan est un gagneur compulsif. A 22 ans seulement, le coureur de l'équipe Liquigas-Cannondale en était déjà à 36 victoires à son palmarès avant le début de ce Tour de France, le premier de sa carrière. Dimanche, au bout des 2,5 kilomètres de la bosse finale placée à la fin de cette première étape, à Seraing, Sagan en a signé une 37e. Et les noms des coureurs qui le suivent donnent une idée de la performance : Fabian Cancellara (Radioshack-Nissan), Edvald Boasson Hagen (Sky) et Philippe Gilbert (BMC). Malgré son jeune âge, Sagan a procédé comme un vieux briscard. "L'arrivée était vraiment dure et je savais que Cancellara était le seul qui pouvait vraiment attaquer là-dessus", a-t-il expliqué. Une fois bien calé dans la roue de Cancellara, il a refusé les relais et a réussi à le sauter sans aucune difficulté à quelques mètres de l'arrivée.

Cancellara, Merckx

© MAXPPP

Cancellara, jaune vif. Après un premier essai infructueux de Sylvain Chavanel (Omega Pharma-Quick Step), Cancellara a été le seul à s'isoler dans un final très enlevé, qui rappelait les classiques ardennaises. "J'avais reconnu ce final avec Gallopin (directeur sportif) 24 heures avant", a expliqué "Spartacus". "Mètre par mètre. Et j'avais vu qu'il y avait des pavés dans le virage. J'y suis allé plein gaz." Mais Cancellara a dû s'avouer vaincu par Sagan, qui avait réussi à prendre sa roue. "Je lui ai dit qu'il doit me payer une belle bouteille de Brunello (di Montalcino, un grand vin italien)", a déclaré le Suisse à sa descente du podium. "Il m'a dit pendant la course 'je n'ai pas de bonnes sensations'". Et pourtant, elles sont au moins aussi bonnes que celles de Cancellara...

Les Français en évidence. La première échappée de ce Tour 2012 était aux deux tiers français.  Nicolas Edet (Cofidis), Anthony Delaplace (Saur-Sojasun), Maxime Bouet (AG2R-La Mondiale) et Yohann Gène (Europcar), ont passé près de 200 kilomètres en tête en compagnie du Danois Michael Morkov (Saxo Bank-Tinkoff) et de l'Espagnol Pablo Urtasun (Euskaltel) avant d'être repris à huit kilomètres de l'arrivée. En revanche, aucun Français n'a réussi à intégrer le Top 10 de cette étape. Chavanel (Omega Pharma-Quick Step), très en jambes, et Samuel Dumoulin (Cofidis) ont terminé 12e et 14e.

Chutes sur le Tour

© Capture d'écran France 2

Chutes à photo. Une chute spectaculaire a eu lieu à une dizaine de kilomètres de l'arrivée lorsqu'un spectateur peu attentif a visiblement essayé de prendre un cliché au plus près des coureurs... Plusieurs sont allés à terre et d'autres ont été retardés, comme l'Espagnol Alejandro Valverde (Movistar), qui a finalement pu rejoindre sa place dans le peloton. Quelques minutes plus tôt, Luis Leon Sanchez (Rabobank) et trois autres coureurs (Rojas, Karpets, Rogers) étaient allés également au sol en raison de la tension traditionnelle de début de Tour et de routes à plusieurs voies.