Rugby : les Wallabies mettent les Bleus K.O

  • A
  • A
Rugby : les Wallabies mettent les Bleus K.O
@ Reuters
Partagez sur :

 TOURNEE OU FESSEE ?- Le XV de France (50-23) est sèchement battu par des Australiens supérieurs. Pas de bonne augure avant d’affronter les Blacks.

L’Australie est bel et bien aux antipodes de la France. Géographiquement, et, sur la pelouse de Brisbane ce samedi, rugbystiquement. Il n’y a pas eu de suspens dans ce premier puisque les Wallabies se sont largement imposés (50-23) face au XV de France. Bien sûr, les Bleus, cuits après une saison éprouvante de Top 14, n’étaient pas aussi frais physiquement que le Australiens, dont le championnat démarre en ce moment. Bien sûr, les Français ne se sont pas imposés sur le sol australien depuis 24 ans. Bien sûr, Philippe Saint-André alignait une équipe rajeunie et remaniée. Mais plus que la défaite, c’est le fond du jeu tricolore qui a inquiété. Bousculé en mêlée, impuissant dans les duels, incapables de franchir le rideau australien , c’est d’abord dans l’intensité et l’impact physique que les Français ont été dominés.

Côté australien, les hommes d’Ewen McKenzie ont été fidèles à la réputation de leur mascotte, le Wallabie. En bons boxeurs, ils ont construit leur victoire sur cinq actions coup de poing. Le reste du temps, un bon jeu de jambes et la science d’occupation du terrain leur ont permis de gérer leur avantage sans trop se fatiguer. Récit d’un combat inégal, à l’issue fatale : le K.O français.

huget-cummins

© Reuters

Premier round :

Le jab à la pomette de Folau. Après un début de match où les Français mettent la main sur le ballon sans concrétiser, c’est l’arme offensive numéro un de l’Australie, Folau qui sonne une première fois les Bleus. Sur une touche à 5 mètres de la ligne d’en but française, , les avants fixent la défense bleue, libèrent rapidement pour Folau sur qui le plaquage de Yoann Huget semble glisser comme de l’eau. L’arrière Wallabie pique au vif les Français, qui ne se réveillent pas pour autant.

Le direct à l’arcade d’Ashley Cooper. L’ailier australien profite d’un bon travail de Kudriani qui transmet à Ashley Cooper. L’ailier australien continue de saoûler de coups des Français déjà dépassés.

Le contre de Hooper. Le décalage est fait grand côté et Machenaud monte sur Kuridrani pour tenter l’interception. Mais le centre australien volleye parfaitement pour Hooper qui file en terre promise. La garde de la défense française est désormais brisée.

Le jab au foie de Toomua. Juste avant la sirène, les Bleus titubent. Acculés dans les cordes, les Bleus déjouent. Devant  ses poteaux, Bonneval adresse une passe mal ajustée au néo-international Felix Le Bourhis qui s’emmêle les pinceaux. Toomua en profite et inscrit un quatrième essai. 29-9 à la mi-temps, les Australiens tranquilles restent sur le terrain sur leurs fauteuils de jardin. Comme si c’était déjà l’heure de l’apéro. Les Bleus, sonnés, rentrent panser leurs plaies dans les vestiaires.

Folau

© Reuters

Deuxième round :

L’uppercut de Cummins. Ashley-Cooper se propose à l'intérieur et fait exploser le verrou. Il trouve Folau qui raffute pour croiser avec Cummins qui protège son ballon pour enfoncer la ligne française. Les Français sont à terre et se relèvent difficilement. Beale et Mc Cabe profitent d’un Israël Folau monstrueux pour asséner deux autres coups sur le visage déjà ensanglanté du XV de France.

Vexés, les Français relèvent la tête pour éviter de battre le triste record de la plus grosse défaite enregistrée face aux Wallabies. Morgan Parra, intelligemment, puis le pack français, sur un bel effort collectif, permettent aux Français de limiter la casse. 50-23, les Bleus sont K.O, mais toujours debout.  

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460 (1)
*

COMPO - Michalak aligné contre l'Australie

BRENNUS - Toulon champion

H CUP - Toulon, pour la deuxième année consécutive