Roland-Garros : Nadal sur son piédestal

  • A
  • A
Roland-Garros : Nadal sur son piédestal
@ REUTERS
Partagez sur :

ROLAND-GARROS - Le Majorquin a remporté dimanche le tournoi pour la huitième fois.

Rafael Nadal n'a pas manqué l'occasion dimanche de marquer un peu plus l'histoire de Roland-Garros et du tennis en s'imposant pour la huitième fois de sa carrière porte d'Auteuil. Il s'agit évidemment d'un nouveau record, lui qui avait effacé Björn Borg des tablettes l'an dernier, en décrochant une septième couronne. Ce nouveau titre, le quatrième de rang, la tête de série n°3 l'a décroché aux dépens de son compatriote David Ferrer en trois sets et 2h16' de jeu au terme d'une finale décevante et disputée en grande partie sous la pluie (6-3, 6-2, 6-3).

rafale nadal reoland-garros reuters 930620

© REUTERS

Nadal, comme d'habitude. Nadal a battu son compatriote pour la 20e fois, en 24 rencontres, et pour la 17e fois de rang sur terre battue… Le "Taureau de Manacor" a rapidement pris la partie par les bonnes cornes en réalisant le break à 1-1 pour mener 2-1. Mais, en ce début de match, débuté sous une pluie fine, Nadal n'est pas encore bien réglé : il concède sa mise en jeu et se trouve mené 3-2. Mais ensuite, la machine se met en route : Nadal enchaîne six jeux d'affilée pour mener 6-3, 3-0 face à un Ferrer vaillant mais commettant beaucoup trop de fautes directes. Le deuxième set dans la poche, Nadal ne relâche pas son étreinte et réalise le break d'entrée de 3e set. Ferrer, souvent emprunté, ne reviendra pas. Et comme d'habitude, Nadal s'écroulera. Mais sur la terre battue.

Nadal s'impose sur un dernier coup droit gagnant :





Manifestants anti-mariage Gay

© REUTERS

Des manifestants dans les gradins et sur le court. Alors que Nadal menait 4-1 dans la seconde manche, le match a été brièvement interrompu en raison de cris de militants anti-mariage pour tous dans les gradins. Le couple rapidement évacué, c'est ensuite un Hommen, militant de la même cause, torse nu et le visage recouvert d'un masque blanc, qui a fait irruption à même le court, un fumigène à la main. Il s'est dirigé vers Nadal avant d'être rapidement intercepté par un membre de la sécurité. Les deux joueurs se sont vite remis à l'ouvrage mais leur rythme a été cassé et la fin de deuxième set décousue avec trois breaks consécutifs.

>>> A lire aussi : des anti-mairage gay perturbent la finale

Nadal face à Ferrer (930x620)

© REUTERS

Un huitième titre pour l'histoire. En remportant son huitième titre, Nadal a non seulement marqué l'histoire de Roland-Garros mais il a également marqué l'histoire des Grand Chelem. C'est en effet la première fois qu'un joueur triomphe huit fois dans un même tournoi. Nadal fait mieux notamment que Roger Federer ou Pete Sampras, qui se sont imposés à sept reprises à Wimbledon. Nadal étend également son bilan à Roland-Garros à 59 victoires pour une seule défaite, en huitièmes de finale, en 2009, contre Robin Söderling. C'est désormais lui qui a gagné le plus de matches sur le terre battue parisienne, devant Federer (58 victoires - 14 défaites) et Guillermo Vilas (58-17). Ce même Vilas détient l'un des derniers records qui échappent encore à Nadal sur terre battue : celui du nombre de tournois remportés sur cette surface. Nadal a enlevé dimanche son 42e titre, son sixième de la saison, alors que Vilas en compte 46 à son palmarès.

Nadal (930x620)

© REUTERS

L'un des succès les plus marquants. Si la finale ne restera pas comme la plus belle remportée par Nadal porte d'Auteuil, le chemin qui l'a précédé est sans doute le plus remarquable. En effet, le Majorquin, blessé à un genou, a été éloigné des courts pendant sept mois la saison dernière. De retour au mois de février seulement, il a réussi le tour de force de redevenir le roi de la terre. Mais ce ne fut pas si simple. Battu en finale du Masters 1000 de Monte-Carlo par Novak Djokovic, il a également souffert, ici à Roland-Garros, perdant le premier set lors de ses deux premiers tours et devant s'employer pendant plus de quatre heures et demi face à Novak Djokovic au terme d'une bataille époustouflante. De cette quinzaine, c'est le soleil et le tennis pratiqué lors de cette demie que l'on a envie de retenir plutôt que la pluie, les incidents et la manque de suspense qui auront marqué la finale.