Robson, la sensation anglaise

  • A
  • A
Robson, la sensation anglaise
@ REUTERS
Partagez sur :

TENNIS - La jeune Britannique, âgée de 18 ans, a sorti Kim Clijsters et Li Na à l'US Open.

Laura Robson porte un nom célèbre en Angleterre : celui de l'ancien attaquant et sélectionneur de l'équipe d'Angleterre, feu Bobby Robson. Pourtant, au moment de saluer les exploits de la jeune joueuse britannique à l'US Open (qualification pour les huitièmes de finale après des victoires sur la Belge Kim Clijsters et la Chinoise Li Na), Wayne Rooney a twitté "Laura Robinson joue vraiment bien. Bonne chance Laura" avant de se rendre compte de son erreur sur le patronyme, accusant l'écriture intuitive de son tout nouveau smartphone.

Cette méprise traduit encore le manque (relatif) de notoriété de Robson, née à Melbourne, en Australie, avant de s'installer en Grande-Bretagne à l'âge de 6 ans. "Est-ce qu'on peut mettre ça (l'erreur de Rooney) sur le compte de l'écriture intuitive ? Je ne suis pas sûre", a déclaré Robson. "Mais c'est super qu'il ait regardé le match même s'il n'a pas bien écrit mon nom. Plus de gens regardent, mieux c'est. Peut-être que ça va amener des jeunes à s'intéresser au tennis."

Vainqueur de Wimbledon juniors à 14 ans

Robson avec Clijsters (930x620)

© MAXPPP

La jeune joueuse, 89e mondiale, s'était révélée au grand public britannique cet été en décrochant la médaille d'argent en double mixte aux JO de Londres en compagnie d'Andy Murray. En juillet, elle avait également atteint les demi-finales du tournoi de Palerme, en Italie, confirmant sa montée en puissance.

A New York, elle a d'abord mis à la retraite la Belge Kim Clijsters (7-6[4], 7-6[5], photo) avant de dominer l'ancienne gagnante de Roland-Garros, la Chinoise Li Na (6-4, 6-7[5], 6-2). Et la voici en huitièmes de finale d'un Grand Chelem pour la première fois de sa carrière après cinq éliminations au premier tour et deux au deuxième.

Pour les amateurs éclairés de tennis, ces résultats sont tout sauf une surprise. En effet, en 2008, à l'âge de 14 ans et demi, Robson avait remporté le tournoi juniors de Wimbledon. Il lui a donc fallu un peu plus de trois ans pour confirmer. Et se faire un nom.