Pourquoi 2013 va être bien (quand même)

  • A
  • A
Pourquoi 2013 va être bien (quand même)
@ Montage REUTERS
Partagez sur :

MULTISPORTS - Ni JO ni Mondial ni Euro en 2013. Mais de très beaux rendez-vous malgré tout.

Les années impaires sont maudites par les amateurs de sport : ni JO d'été ou d'hiver, ni Mondial ou d’Euro de foot. Pour autant, 2013 ne sera pas avare en rendez-vous de gala. La preuve par neuf.

Luc Abalo (930x620)

© REUTERS

Le re-retour des Experts. Le handball, vous vous souvenez ? Avant d'être une fameuse affaire de paris, c'était une affaire en or pour le sport français : deux titres olympiques consécutifs et deux titres mondiaux itou. A partir du 11 janvier, les Experts vont tenter la passe de trois en territoire espagnol. Avec l'Allemagne, le Brésil, le Monténégro, la Tunisie et l'Argentine, les Bleus ont hérité d'un groupe abordable. Le règlement a évolué : exit la deuxième phase de poules et bonjour les huitièmes de finale couperets. Voilà qui promet un beau spectacle avec des Bleus que l'on espère au niveau de leur été doré plutôt que de leur dernier hiver manqué, à l'Euro 2012 (11e). Quand ? Du 11 au 27 janvier 2013 Et aussi : le championnat de France de D1 et la tentative de saison parfaite du PSG, qui en est à 13 victoires en 13 matches.

Zlatan Ibrahimovic, 930

© REUTERS

Le défi européen du PSG. Le 26 mai prochain, l'OM fêtera les 20 ans de sa victoire en Ligue des champions contre l'AC Milan (1-0). Le PSG a l'occasion de donner une coloration particulière à cet anniversaire. Dernier club français encore qualifié cette saison dans la compétition, le leader du championnat de France affrontera le Valence CF en huitièmes de finale, les 12 février et 6 mars prochains, avec, objectivement, de bonnes chances de se qualifier pour les quarts. Et après ? Avec Zlatan Ibrahimovic et le nouvel arrivant Lucas Moura, on a envie de croire que tout est possible, y compris de voir le PSG en finale, à Wembley, le 25 mai, veille du 26... Quand ? Les 12 février et 6 mars (déjà) Et aussi : Outsider sur la scène continentale, le PSG est en revanche l'immense favori sur le plan domestique. Leader à la trêve en Ligue 1, on voit mal comment le titre de champion pourrait lui échapper, même si Lyon et Marseille réalisent, jusque-là, des saisons exemplaires compte-tenu de leurs plus modestes moyens.

Frédéric Michalak contre l'Australie (930x620)

© MAXPPP

Le XV de France pour le Chelem. Qui aurait cru que les Bleus de Philippe Saint-André, emmenés par Frédéric Michalak à l'ouverture, ne feraient qu'une bouchée de l'Australie en novembre dernier, au Stade de France (33-6) ? De fait, voici à nouveau le XV de France attendu, et notamment pour le tournoi des six Nations qui débutera le 3 février prochain par un déplacement piège en Italie. La suite du programme est aux petits oignons : la réception du pays de Galles une semaine plus tard puis deux déplacements périlleux en Angleterre le 23 février puis en Irlande le 9 mars et, enfin, la réception de l'Ecosse. Dans ces conditions, un Grand Chelem aurait fière allure. Quand ? Du 3 février au 16 mars Et aussi : la lutte pour le bouclier de Brennus en Top 14 entre les trois "gros" de l'Hexagone : Toulon, Toulouse et Clermont.

Le but de Giroud à la radio espagnole, 930

© REUTERS

France-Espagne, visa pour le Brésil. Vous avez aimé Espagne-France et l'égalisation à la dernière seconde d'Olivier Giroud le 17 octobre dernier ? Vous allez adorer le match retour, France-Espagne, le mardi 26 mars. Car, lors de ces 90 minutes face au champion du monde et double champion d'Europe en titre, ce n'est ni plus ni moins que le billet pour le Mondial brésilien qui se jouera, les deux équipes étant pour le moment à égalité (7 points chacune). Quand ? Le 26 mars Et aussi : comme c'est une spécialité française de s'égarer en chemin sur des routes a priori toutes tracées, il ne faudra pas prendre à la légère le match précédent le choc face à l'Espagne, le vendredi 22, face à la Géorgie. Ni ensuite les déplacements en Géorgie (toujours) et en Biélorussie, les 6 et 10 septembre, et la réception de la Finlande, le 15 octobre. A l'agenda, on n'oublie pas, non plus, la Coupe d'Afrique des nations, qui se tiendra du 19 janvier au 10 février en Afrique du Sud.

Yannick Noah Roland-Garros, 930

© DR

Qui trente ans après Noah ? Cela fera pile 30 ans en juin prochain qu'un Français ne s'est plus imposé à Roland-Garros et même plus simplement en Grand Chelem. La série peut-elle s'arrêter cette année ? A priori, non. Même si Rafael Nadal est en vrac et ne participera pas à l'Open d'Australie, ni Jo-Wilfried Tsonga ni Richard Gasquet et encore moins Gaël Monfils ne semblent capables d'évoluer pendant deux semaines dans les mêmes sphères que le trio Djokovic-Federer-Murray. Il est donc quasiment acté qu'au printemps prochain, on reparlera encore de Yannick Noah, de son père Zacharie au bord du court et de ses Le Coq Sportif... Quand ? Du 14 au 27 janvier (Open d'Australie) et du 26 mai au 9 juin (Roland-Garros). Et aussi : Le circuit féminin tient (enfin) trois grandes championnes : Victoria Azarenka, Maria Sharapova et Serena Williams. Een dehors d'un exploit toujours possible de Marion Bartoli, les Françaises, elles, ont là aussi des ambitions modestes.

Wiggins et Froome 19.07

© REUTERS

Bataille pour une centième. Vous avez été un peu frustrés du dernier Tour, avec la mécanique triomphante de l'équipe Sky de Bradley Wiggins ? Rassurez-vous, la centième édition de la Grande Boucle (bien salée avec notamment deux fois l'Alpe d'Huez dans la même étape) devrait être bien moins "contrôlée". En effet, son vainqueur déchu de l'année 2010, l'Espagnol Alberto Contador, et ses démarrages foudroyants dans les cols, sont de retour. Et comme la cacophonie règne chez Sky entre le vainqueur sortant et son dauphin, Chris Froome, voilà qui promet un Tour un peu fou. Quand ? Du 29 juin au 21 juillet Et aussi : Derrière les grands leaders, on surveillera les progrès des "petits" Français, Pierre Rolland et Thibault Pinot, histoire de voir s'ils ont les moyens de succéder à Bernard Hinault au palmarès du Tour...

Camille Muffat à Londres (930x620)

© MAXPPP

Agnel et Muffat attendus au virage. Dominateurs sur leur distance aux Jeux olympiques de Londres (le 200 m pour lui, le 400 m pour elle), les deux membres de l'Olympic Nice Natation vont remettre en jeu leur leadership dans les bassins de Barcelone lors des Mondiaux. Dans leur sillage et celui de Florent Manaudou sur le sprint court, la France peut prétendre à une belle moisson. Quand ? Du 19 juillet au 4 août Et aussi : l'éternel feuilleton Manaudou. Passée à côté de ses Jeux, Laure a décroché cet hiver un nouveau titre européen, en petit bassin, sur 50 m dos. Les succès de son petit frère peuvent-ils lui donner un supplément de motivation pour poursuivre encore sa (deuxième) carrière ? Suspense...

Bolt-3

Bolt, un éclair de plus ? S'il est double champion olympique en titre du 100 m, Usain Bolt n'est plus champion du monde de la distance-reine. La faute à un fameux faux départ, en août 2011, à Daegu, en Corée du Sud. Deux ans après, le "champion des champions" de l'année 2012 pour le quotidien L'Equipe a les moyens de prendre sa revanche face à son jeune compatriote Yohan Blake lors des Mondiaux d'athlétisme qui auront lieu au stade Loujniki de Moscou. Ce sera aussi une nouvelle occasion pour Christophe Lemaitre de se mesurer au gratin du sprint mondial, un an après la déception des JO (6e sur 200 m). Quand ? Du 10 au 18 août 2013 Et aussi : désormais champion d'Europe et champion olympique, Renaud Lavillenie va tenter de remporter à la perche le seul grand titre qui manque encore à son palmarès, celui de champion du monde.

Tony Parker, 930

© REUTERS

Enfin un titre pour Tony ? Plus d'une décennie maintenant que Tony Parker use ses fonds de short avec les Bleus. Mais le triple champion NBA n'a toujours rien gagné avec sa sélection. La Lituanie par ci, la Grèce par là, la Russie une fois, la Turquie aussi et depuis 2009, une bête noire : l'Espagne, vainqueur des Bleus en quarts de finale à l'Euro 2009 puis aux JO 2012 et en finale du dernier Eurobasket, en 2011. Les deux pays ne sont évidemment pas dans le même groupe au départ de la compétition : les Bleus de Vincent Collet affronteront d'abord la Grande-Bretagne, l'Allemagne, l'Ukraine, la Belgique et Israël. A priori, rien d'insurmontable pour commencer. C'est toujours après que ça se gâte... Quand ? Du 4 au 22 septembre Et aussi : avec la montée en puissance des Los Angeles Clippers et des New York Knicks, la fin de saison NBA s'annonce passionnante. Même si le Miami Heat de LeBron James et Dwyane Wade reste le grand favori à sa propre succession.