Pistorius inculpé de meurtre et incarcéré

  • A
  • A
Pistorius inculpé de meurtre et incarcéré
Pistorius, ici jeudi lors de son arrestation, a été formellement inculpé du meurtre de sa compagne.@ MAXPPP
Partagez sur :

L'athlète sud-africain a été formellement inculpé du meurtre de sa compagne, vendredi, à Pretori.

Pistorius lors de son procès (930x620)

© MAXPPP

L'info. Arrêté jeudi matin à Pretoria après le décès par balles de sa compagne Reeva Steenkamp dans la nuit de mercredi à jeudi, Oscar Pistorius a été entendu vendredi matin par le tribunal de Pretoria, où il a été formellement inculpé de meurtre. Le parquet souhaiterait même requalifier l'affaire en "meurtre avec préméditation", crime passible d'une peine de réclusion à perpétuité. Le juge Desmond Nair, spécialisé dans les grands procès, a renvoyé à mardi et mercredi l'audience au cours de laquelle la défense de Pistorius doit demander sa remise en liberté sous caution. En attendant cette nouvelle audience, le multiple champion paralympique va rester en détention dans un commissariat de Pretoria. L'athlète doit recevoir dans la journée de samedi la visite de sa famille et de ses avocats. Ces derniers ont demandé qu'il soit transféré dans un autre établissement mais leur requête a été rejetée par le juge qui a estimé qu'il n'y avait pas de raison de lui réserver un traitement de faveur.

Pistorius arrive au tribunal :

La défense. Par la voix de sa famille et de son agent, Pistorius a réfuté l'accusation de meurtre de sa petite amie dont il a été formellement inculpé. "Oscar Pistorius a comparu en justice ici à Pretoria ce matin (vendredi matin) (et a été) formellement inculpé du meurtre de Reeva Steenkamp. Ce prétendu meurtre est contesté dans les termes les plus vifs", ont-ils indiqué dans un communiqué.

Les larmes. Lors de cette audition, l'athlète sud-africain, vêtu d'un costume noir sur une chemise bleu ciel, est apparu effondré, en pleurs, se couvrant le visage et fixant le sol tandis que l'acte d'accusation lui était lu. Des membres de sa famille ont pu s'approcher de l'accusé et lui prodiguer des tapes dans le dos pour le réconforter. Environ 150 personnes, proches, médias, hommes de lois, remplissaient la salle, qui ne compte qu'une cinquantaine de places assises.  

Reeva Steenkamp (930x1240)

© MAXPPP

Le drame. Les médias sud-africains ont apporté des précisions sur les circonstances du drame, vendredi matin. Pistorius a tiré à quatre reprises sur sa compagne à travers la porte de la salle de bain. Reeva Steenkamp (photo) a été atteinte à la tête, à la poitrine, au bassin et à la main, écrit sur son site internet le journal en langue afrikaans Beeld, qui avait révélé le drame, jeudi. L'hypothèse selon laquelle Pistorius aurait tiré sur la jeune femme en la confondant avec un cambrioleur avait dans un premier temps été évoquée par la presse. Mais la police a par la suite indiqué que les voisins avaient entendu "des bruits" avant les tirs et que le couple avait déjà eu des disputes de couple par le passé. Par ailleurs, la presse sud-africaine décrit vendredi un Pistorius à la paranoïa aiguë et au goût prononcé pour les armes à feu. A lire :Pistorius, le "Blade gunner" ?