Pistorius autorisé à voyager

  • A
  • A
Pistorius autorisé à voyager
@ REUTERS
Partagez sur :

ATHLE - Le Sud-Africain a obtenu d'un tribunal de Pretoria la remise de son passeport.

L'info. Un tribunal de Pretoria a autorisé jeudi Oscar Pistorius à voyager à l'étranger, révisant les conditions imposées par sa libération sous caution après la mort de sa petite amie, le 14 février dernier. "La décision du magistrat de ne pas restituer son passeport au demandeur pour voyager à l'étranger était une erreur", a déclaré le juge Bert Barn. "Le passeport de l'accusé sera remis à son avocat" et il "sera autorisé à l'utiliser en dehors de l'Afrique du Sud." Le juge Barn est allé à l'encontre des attendus et de la décision prise le mois dernier par son collègue Desmond Nair. Pistorius est accusé d'avoir assassiné sa compagne, Reeva Steenkamp, le jour de la Saint-Valentin. Le juge Barn, qui n'est pas entré dans le fond du dossier, s'est contenté d'évaluer si Pistorius risquait ou non de prendre la fuite.

Barry Roux (930x620)

© REUTERS

Une victoire pour la défense. Absent à l'audience, l'athlète handisport, âgé de 26 ans, a expliqué par la voix de son avocat Barry Roux (photo) que, faute de connaître la date de son procès, il ne pouvait pas rester indéfiniment dans une situation confinant aux arrêts domiciliaires. "L'accusé n'a jamais dit qu'il voulait voyager", alors "pourquoi l'empêcher de voyager par des contrôles ?", a souligné l'avocat, faisant observer qu'il serait absurde pour un athlète de cette envergure de se rendre dans un pays sans accord d'extradition avec l'Afrique du Sud pour se cacher. Pistorius souhaite recouvrer sa liberté de mouvements "non pas pour partir en vacances à l'île Maurice mais pour gagner sa vie", a également souligné l'avocat, laissant augurer un possible retour sur les pistes.

Un accès au lieu du crime. Pistorius a également obtenu l'accès à sa maison, là où il a tué sa compagne, tirant avec un pistolet 9 mm à travers la porte des toilettes de sa salle de bains, croyant à l'intrusion d'un voleur selon la défense, après une dispute conjugale selon l'accusation. La défense de l'athlète a précisé que Pistorius retournerait dans ce complexe ultra-sécurisé de la banlieue de Pretoria mais vraisemblablement pas pour y vivre. "Oui, il est autorisé à y habiter, mais je ne crois pas qu'il en ait l'intention", a déclaré l'un de ses avocats, Kenny Oldwage, à la fin de l'audience.

Retour devant la justice le 4 juin. Libéré sous caution le 22 février contre une caution d'un million de rands (84.000 euros), Pistorius a récupéré jeudi son passeport et sa liberté de circuler. Même si son avocat l'a laissé entendre, il est difficile d'imaginer que Pistorius fasse des apparitions publiques d'ici son retour devant la justice, le 4 juin. C'est à cette date que devrait être annoncé quand débutera son procès.