Pietro Mennea, mort d'une légende

  • A
  • A
Pietro Mennea, mort d'une légende
@ DR
Partagez sur :

ATHLE - Le sprinteur italien demeure aujourd'hui le recordman d'Europe du 200 m en 19"72.

Une légende de l'athlétisme s'en est allée, jeudi. Le sprinteur italien Pietro Mennea, détenteur du record d'Europe du 200 m en 19"72, est mort à l'âge de 60 ans d'un "mal incurable", a annoncé le comité olympique sportif italien (CONI). "Le sport italien est en deuil", dit le CONI dans un communiqué publié sur son site Internet.

Mennea, surnommé la "Flèche du Sud" est entré dans l'histoire de l'athlétisme en devenant le premier homme à passer sous les 19"80 sur 200 m, le 12 septembre 1979, lors des Jeux mondiaux universitaires. Ses 19"72 réalisés en altitude, à Mexico, et avec un vent très favorable (+ 1,8 m/s) furent le chrono de référence pendant 17 ans jusqu'à ce que l'Américain Michael Johnson ne l'améliore en 1996.

Mennea signe le record du monde du 200 m :

Mennea démontra par la suite qu'il ne fut pas l'homme d'une seule course. En 1980, il signa le meilleur chrono jamais réalisé au niveau de la mer sur le demi-tour de piste avec 19"96. La même année, il est devenu champion olympique à Moscou en arrachant la médaille d'or en 20"19 devant l'Ecossais Alan Wells. En 1984, à Los Angeles, il a même disputé sa quatrième finale olympique consécutive sur 200 m, ce qui constitue un record pour une épreuve de course.

Mennea devient champion olympique à Moscou :

Pietro Mennea sur Gazzetta (930x720)

© http://www.gazzetta.it/

Sa collection de médailles comprend également deux breloques olympiques en bronze (200 m en 1972, à Munich, et 4x400 m en 1980, à Moscou), deux mondiales (bronze sur 200 m et argent sur 4x100 m en 1983) et six européennes (trois en or, deux en argent et une en bronze). Spécialiste du 200 m, il fut également détenteur du record d'Europe entre 1979 et 1984 avec un chrono de 10"01. Mennea, né dans la région des Pouilles en Italie, apporta la preuve que les sprinteurs blancs pouvaient rivaliser avec les sprinteurs noirs.

En 1984, l'Italien annonça sa retraite en expliquant être dégoûté par le dopage, non sans avoir reconnu avoir eu lui-même recours à l'hormone de croissance à la fin de sa carrière. Aussi brillant sur les bancs de l'université que sur les pistes d'athlétisme, Mennea a exercé les métiers d'avocat, de conseiller fiscal, de professeur et fut même, entre 1999 et 2004, député au Parlement européen. A sa Une, le site Internet du quotidien sportif italien La Gazzetta dello Sport salue l'athlète avec ce titre : "Troppo Veloce", soit "Trop vite disparu"...