Peter, ça gagne !

  • A
  • A
Peter, ça gagne !
@ MAXPPP
Partagez sur :

TOUR - Le sprinteur slovaque a remporté sa deuxième victoire d'étape en trois jours.

Sagan au forceps. Le coureur de la Liquigas a démontré une nouvelle fois tout son talent mardi, entre Orchies et Boulogne, dans le Nord-Pas-de-Calais. Dans un final escarpé, le jeune sprinteur slovaque a su tirer son épingle du jeu pour aller remporter avec quelques hectomètres d'avance sa deuxième victoire d'étape en trois jours, se payant même le luxe d'amorcer une petite danse sur son vélo avant de franchir la ligne. "J'en avais parlé avec mes coéquipiers, ils m'ont dit de faire comme Forrest Gump. Quand on lui dit 'cours', il court. Moi, quand on me dit 'gagne', je gagne ! J'ai toujours voulu faire du spectacle", a justifié le jeune homme de 22 ans au talent indéniable.

chavanel, boulogne

© CAPTURE FRANCE 2

Le raid de Chavanel. Sylvain Chavanel a failli empêcher le Maillot vert de danser. Le coureur de la Quick Step est sorti du bois à moins de cinq kilomètres de l'arrivée sur des terres qu'il connaît et où il avait remporté le titre de champion de France en 2011 de la même manière. Mais le pari, cette fois, n'a pas marché. Le champion de France du contre-la-montre n'a jamais réussi à se mettre un bon matelas de côté, comptant au maximum quinze secondes d'avance sur la meute. Le train de la Liquigas allait trop vite et l'a dévoré aux abords de la flamme rouge, pour la suite que l'on connaît.

chute boulogne

Chutes en série. Pas moins de trois chutes notables ont émaillé les 198 kilomètres de cette troisième étape. Entre les 140e et 168e kilomètres, deux chutes collectives ont morcelé le peloton. Dans la première, Kanstantin Sioutsou, coéquipier de Bradley Wiggins, a reçu le titre honorifique de premier coureur à abandonner cette année. Suivi de très près par José Joaquin Rojas, dix-huit kilomètres plus loin. Conséquence de cette double explosion : le peloton avait des allures de critériums, avec une petite cinquantaine de coureurs présents dans le groupe principal. Ce dernier s'est une nouvelle fois disloqué dans le final avec une ultime chute sans conséquence sur le classement, puisqu'intervenue dans les trois derniers kilomètres. La tension des premiers jours de course, en attendant que chacun trouve sa place dans le peloton, sans doute.

Un "fils de" dans l'échappée du jour. Il s'appelle Giovanni Bernaudeau, court sous les couleurs d'Europcar, et est tout simplement le fils du directeur sportif vendéen Jean-René, figure cyclisme français. Méconnu du grand public, le coureur de 29 ans a eu l'occasion de se rattraper mardi. C'est lui qui a lancé la grande échappée du jour au km 22, en compagnie de quatre autres coureurs. Un premier Tour qui commence bien pour l'équipier de Thomas Voeckler et Pierre Rolland, même s'il s'est fait reprendre à une cinquantaine de kilomètres de l'arrivée.

cancellara

© REUTERS

Statu quo dans les classements. Cancellara en jaune, Sagan en vert, Morkov à pois, et Van Garderen en blanc. Les quatre leaders conservent la tête dans leur catégorie respective. Au général, Fabian Cancella a dû batailler pour conserver son maillot Jaune, menacé par Sylvain Chavanel, 3e du général à 7 secondes. Le Suisse a lutté jusqu'à la ligne d'arrivée, qu'il a franchi en 4e position.

Gare à la caravane. La célèbre caravane du Tour a connu un petit désagrément sans conséquence grave, ce mardi. Au 69e kilomètre, un véhicule de la caravane publicitaire a basculé dans un fossé avant de se retourner et de blesser un spectateur. La victime a été hospitalisée, mais ses jours ne sont pas en danger.