Pas de répit pour les sportifs à la Saint-Sylvestre

  • A
  • A
Pas de répit pour les sportifs à la Saint-Sylvestre
@ REUTERS
Partagez sur :

JOUR DE L’AN - Le passage à 2014 n’est pas synonyme de fêtes pour tout le monde...

Ils seront une poignée le 1er janvier à jouer sur les terrains de football, à dévaler les pistes de ski ou à continuer leur préparation, quand d’autres récupèreront après une soirée certainement bien arrosée. Si pour certains, le 1er janvier 2014 rimera avec fête au bout du monde ou repos en famille, pour d’autres, il sera question de… compétition.

Une coupe de champagne, couché avant minuit. Ronan Lamy-Chappuis, le cousin de Jason Lamy-Chappuis (médaillé d’or à Vancouver en combiné nordique, ndlr), n’aura malheureusement pas la chance de célébrer le passage de la nouvelle année auprès de ses proches, comme il avait jusqu’à présent l’habitude. Non, cette fois-ci, il participera à la Tournée des 4 tremplins, compétition prestigieuse de saut à ski qui a lieu en Allemagne (Oberstdorf et Garmisch) et en Autriche (Innsbruck et Bischofshofen), du 28 décembre au 6 janvier.  

"On ne va pas s’amuser à faire la fête ce soir, on va peut-être se faire une coupe de Champagne avec mon coéquipier dans la chambre, peut-être attendre minuit et encore, ce n’est pas sûr", a confié un brin fataliste Ronan Lamy-Chappuis au micro Europe 1. "On ne va pas aller se coucher à 5 heures du matin. En plus on doit faire notre préparation physique donc on n’aura pas de grasse matinée (rires)."

La Premier League anglaise sur le pont. Et il ne sera pas le seul à s’employer le 1er janvier, puisqu’outre-Manche, on jouera la 20ème journée de la Premier League anglaise. Avec notamment un Swansea-Manchester City à… 13h45, horaire très british. En France, si la trêve des confiseurs est respectée avec aucun match de Ligue 1, les clubs ont déjà repris le chemin de l’entraînement.

Le Paris Saint-Germain est par exemple au Qatar en plein stage de préparation, avec en point d’orgue une rencontre amicale face aux Espagnols du Real Madrid. D’autres sportifs sont également sur le pont, comme les tennismen au tournoi de Doha, compétition qui se tient du 30 décembre au 5 janvier.

Quartier libre pour les basketteurs. Dans d’autres sports, le réveillon devrait être plus cool, comme au basket. C’est le cas au Paris-Levallois. Les joueurs ont quartier libre et sont tous partis dans leurs familles respectives pour célébrer la Saint-Sylvestre. "Il arrive un moment où il faut décompresser un peu, mais sans excès. Et puis vous comprendrez bien que c’est difficile. On ne peut pas surveiller les joueurs à distance, surtout les Américains", confie au micro d’Europe 1 l’entraîneur du Paris-Levallois Gregor Beugnot, rappelant toutefois que le staff "s’aperçoit dès le premier entraînement" s’il y a eu excès ou non.

"Mais j’ai de la chance, les joueurs d’aujourd’hui ne sont pas comme ceux de mon époque. La troisième mi-temps, c’est fini. Maintenant, c’est productivité et rentabilité", constate-t-il. "Honnêtement, je pense que les joueurs aujourd’hui sont de vrais professionnels, ils ont envie de réussir et ils savent que tout dépendra de leur physique." Mais  les joueurs de Pro A peuvent s’estimer heureux ; au moment de souhaiter la bonne année, leurs collègues de NBA seront sur les parquets dès le 1er janvier…