JO 2024 : Paris allume la flamme

  • A
  • A
JO 2024 : Paris allume la flamme
L'éventuelle candidature de Paris a pris forme, jeudi. Mais il reste des étapes à franchir.@ Loïc VENANCE/AFP
Partagez sur :

AVIS POSITIF - Le rapport rendu par Bernard Lapasset évoque des JO "financièrement responsables".

La première étape d'une candidature de Paris pour les Jeux olympiques d'été 2024 a été franchie, jeudi, avec la remise d'un rapport d'opportunité plutôt positif. Le président du comité français du sport international (CFSI), Bernard Lapasset, en charge de la rédaction de ce rapport, en a détaillé les contours, jeudi, à la mairie de Paris, devant les principaux responsables politiques de la capitale. Il a notamment précisé qu'une éventuelle candidature parisienne à l'organisation des JO 2024 serait "financièrement responsable", avec un coût estimé à moins de 4,5 milliards d'euros. La maire socialiste de Paris, Anne Hidalgo, a indiqué qu'elle soumettrait la candidature aux vingt mairies d'arrondissement "fin mars", avant de consulter le Conseil de Paris "en avril". La décision d'y aller ou non doit également être validé par le Comité national olympique et sportif (CNOSF). Le choix sera acté avant l'été et le dossier doit être déposé devant le comité international olympique (CIO) pour septembre.

Découvrez le rapport d'opportunité remis à la maire de Paris :

Trois milliards d'euros pour les installations et les transports. Le budget des JO 2024 tel que présenté dans le rapport d'opportunité serait divisé en une partie opérationnelle (budget Cojo) de 3,2 milliards d'euros auxquels il faut retrancher 1,8 milliards d'euros apportés par le CIO soit un reliquat de 1,4 milliard d'euros. L'autre partie serait destinée à la construction d'installations pérennes (piscine olympique, village, centre des médias) ou aux travaux d'accessibilité des transports et est évaluée dans le rapport à quelque 3 milliards d'euros, soit un total de 4,4 milliards d'euros.

Jeudi matin, sur Europe 1, le ministre des Sports, Patrick Kanner, s'était dit favorable à une telle candidature jugée "raisonnable". Le chef de l'Etat, François Hollande, et le Premier ministre, Manuel Valls, soutiennent également le projet, alors que la maire de Paris, elle, s'était montrée d'abord réservée.

>> LIRE AUSSI : Le ministre des Sports dit "oui" à une candidature de Paris