Orica-GreenEDGE voit la vie en jaune

  • A
  • A
Orica-GreenEDGE voit la vie en jaune
@ REUTERS
Partagez sur :

TOUR DE FRANCE - L'équipe australienne a remporté le contre-la-montre par équipes, mardi.

Gerrans (930x620)

© REUTERS

57,8. L'équipe australienne Orica-GreenEDGE, déjà vainqueur la veille grâce à Simon Gerrans, a fait coup double, mardi, lors de la première étape disputée sur le continent lors de ce 100e Tour, un contre-la-montre par équipes de 25 kilomètres sur un circuit tracé autour de Nice. Le team australien a enlevé cette étape, très roulante et ventée, à la moyenne record de 57,8 km/h . Gerrans, le mieux classé des coureurs Orica, endosse le Maillot Jaune de leader, presque à domicile, puisque le vainqueur de Milan-San Remo 2012 habite à Monaco, tout près de Nice. Pour l'équipe australienne, l'épisode de son bus, resté coincé dix minutes sur la ligne d'arrivée de la 1re étape, samedi, à Bastia, est désormais bien loin...

0"75. Orica-GreenEDGE a remporté cette étape pour moins d'une seconde, 75 centièmes très exactement, aux dépens de l'un des grands favoris, l'équipe belge Omega Pharma-Quick Step. Pourtant durement touchée par les chutes lors de la 1re étape (avec Gert Steegmans et surtout Tony Martin), l'équipe de Sylvain Chavanel a fait honneur à sa réputation, elle qui est championne du monde de la spécialité.

Le team Sky à Nice (930x620)

© REUTERS

6. C'était la donnée la plus attendue de ce contre-la-montre. Combien de temps le grand favori de l'épreuve, le Britannique Christopher Froome, allait-il reprendre à son rival Alberto Contador (Saxo Bank-Tinkoff), dans l'aspiration de la machine à rouler Sky ? Réponse : six secondes seulement. "C'est toujours très bon pour la course que l'on soit tous dans le même temps", a souligné Contador au micro de France Télévisions. "Aujourd'hui (mardi), je me sentais bien. Mes coéquipiers m'ont vraiment aidé." Pour les deux cadors du peloton, rendez-vous maintenant dans les Pyrénées, samedi, sur la route d'Ax-3-Domaines.

1'10". Les Pyrénées, c'est aussi ce que doit attendre avec impatience Pierre Rolland, l'une des meilleures chances françaises dans ce Tour. Le porteur du maillot à pois a en effet connu une journée sans avec son équipe, Europcar, seulement 19e (sur 22), à 1'13" du vainqueur. Rolland perd donc plus d'une minute (1'10") sur Froome. "On savait qu'ils allaient être bien plus forts que nous", a admis le coureur tricolore. "C'est un bel exercice, c'est beau mais c'est vraiment très dur. C'est compliqué à gérer. Il fait chaud maintenant, ça va jouer sur les organismes." A l'image d'Europcar, les équipes françaises ont eu bien du mal à s'illustrer lors de ce chrono. Seule la FDJ.fr de Thibaut Pinot, 15e, limite la casse avec seulement 42 secondes de débours.  Avant les Pyrénées, les deux prochaines journées, vers Marseille puis Montpellier, devraient être favorables aux sprinteurs purs, et notamment à Mark Cavendish et André Greipel, qui n'ont pas encore eu l'occasion de s'illustrer.