Open d'Australie : nos têtes de série

  • A
  • A
Open d'Australie : nos têtes de série
@ MAXPPP
Partagez sur :

TENNIS - Avant le premier Majeur 2013, passage en revue des favoris pour le titre et les autres.

Novak Djokovic (930x620)

© REUTERS

Novak Djokovic. 5h53. La durée est restée dans toutes les têtes. 353 minutes, c'est le temps qu'il a fallu à Novak Djokovic pour venir à bout de Rafael Nadal, l'an dernier, et pour remporter son troisième Open d'Australie, sa cinquième victoire dans un tournoi du Grand Chelem. S'il n'en a pas enlevé d'autre en 2012, il a enlevé trois Masters 1000 et la Masters Cup en fin d'année, ce qui lui a permis d'asseoir définitivement son statut de n°1 mondial. Sur les huit dernières finales de Majeurs, Djokovic en a même disputé six. En Australie, le Serbe est un peu chez lui et il cherchera à devenir le premier joueur à l'emporter trois fois consécutivement à Melbourne depuis le début de l'ère Open. "Nole" bénéficie pour cela d'un tirage relativement clément malgré un premier tour piège contre Paul-Henri Mathieu. Notre pronostic : vainqueur.

Andy Murray (930x620)

© REUTERS

Andy Murray. L'Ecossais a vaincu le signe indien l'an dernier en remportant (enfin !) son premier tournoi du Grand Chelem aux dépens de Novak Djokovic à l'US Open. Mieux, il a également mis fin à la malédiction qui pesait sur lui à Wimbledon en triomphant en finale des Jeux olympiques aux dépens de Federer. En Australie, Murray a souvent réussi, avec déjà deux finales à son actif, en 2010 (battu par Djokovic) et 2011 (battu par Federer). Cette année, le Britannique, se retrouve dans la moitié de tableau du Suisse pour un choc attendu en demi-finales. Etant donné le niveau de forme (déjà) affiché en ce début de saison (vainqueur à Brisbane, photo), il a les moyens de titiller Djokovic et de devenir le premier joueur à enchaîner ses deux premiers titres en Grand Chelem consécutivement. Notre pronostic : finaliste.

Roger Federer en Australie (930x620)

© REUTERS

Roger Federer. L'an dernier, personne ne croyait Roger Federer capable de remporter à nouveau un titre du Grand Chelem. Le Suisse l'a fait, en juillet, dans son jardin de Wimbledon. Désormais âgé de 31 ans, Federer peut-il refaire le coup en 2013 et en décrocher un 18e ? A priori, l'Australie n'est pas le meilleur endroit pour lui. Les fortes chaleurs (jusqu'à 40° C cette semaine !) favorisent les forces de la nature plus que les natures d'artiste. Pourtant, Federer s'est déjà imposé à quatre reprises à Melbourne (2004, 2006, 2007 et 2010) et, cette année, Rafael Nadal, sa bête noire qui l'avait privé de finale l'an dernier, n'est pas là. Alors, alors... "J'aime défier la génération qui monte", a déclaré le Suisse. "Tout le monde doit s'en aller un jour. Mais je n'ai pas 89 ans encore." Malgré tout, ça s'annonce compliqué pour "Fed" car le tableau qui lui est réservé est absolument dantesque avec un premier tour contre le talentueux français Benoît Paire. Ensuite, ses adversaires éventuels sont tout aussi "effrayants" : Davydenko au 2e tour, Tomic au 3e, Raonic en huitièmes, Tsonga en quarts et Murray en demies. Bon courage. Notre pronostic : demi-finaliste.

Jo-Wilfried Tsonga (930x1240)

© REUTERS

Jo-Wilfried Tsonga. Janvier 2008. Jo-Wilfried Tsonga disputait (et perdait) la finale de l'Open d'Australie face à Novak Djokovic. Depuis cette date, Djokovic a accumulé quatre autres victoires en Grand Chelem. Tsonga, lui, n'est pas parvenu à disputer une autre finale, échouant à trois reprises en demies, dont une fois à Melbourne, en 2010, face à Federer. Cinq ans après, Tsonga peut-il espérer retrouver les sommets ? Rien n'est moins sûr. Il va devoir faire avec ses douleurs à l'aine, contractées lors de la Hopman Cup la semaine dernière, et avec un tableau qui lui promet Federer en quarts de finale et, avant cela, Richard Gasquet en huitièmes. Vraiment pas un cadeau. Notre pronostic : Huitième de finaliste.

Le grand absent. Vainqueur en 2008 et finaliste en 2012, Rafael Nadal va "sécher" son deuxième Grand Chelem de suite, après l'US Open. La cause officielle : un virus intestinal. La cause officieuse : un mal de genou qui ne disparaît pas. L'absence de Nadal enlève une tête au "Big Four", qui a trusté toutes les finales en Australie depuis 2009 et toutes les victoires en Grand Chelem depuis l'US Open 2009. Son forfait libère également une partie de tableau, en l'occurrence celle de Djokovic, qui aura David Ferrer comme potentiel adversaire en demies.

Le joueur surprise. Premier Majeur de l'année, l'Open d'Australie a souvent été le théâtre de surprises. Arnaud Clément, Thomas Johansson, Rainer Schüttler, Marcos Baghdatis, Fernando Gonzalez, autant de joueurs de "second rang" qui ont réussi à se glisser jusqu'à la finale depuis le début du siècle. Mais, depuis 2008 et Tsonga, aucun joueur hors du "Big Four" n'a réussi à atteindre la finale. L'absence de Nadal peut aiguiser certains appétits des "petits"...

Gaël Monfils à l'Open d'Australie (930x620)

© REUTERS

Gaël Monfils. C'est peu dire qu'il nous avait manqué. Absent des courts depuis novembre dernier, "La Monf'" a fait son retour à Doha où il a battu l'Allemand Philipp Kohlschreiber avant d'enchaîner avec une demi-finale à Auckland où il s'est heurté à David Ferrer. Le Francilien sera tout de suite dans le grand bain puisqu'il affrontera l'Ukrainien Alexandr Dolgopolov, tête de série n°18. Passer ce premier tour serait déjà une sacrée performance... Notre pronostic : premier tour

Bernard Tomic en Australie (930x620)

© REUTERS

Bernard Tomic. Le jeune Australien ne doit penser qu'à ça : une revanche contre Roger Federer, qui l'avait éliminé l'an dernier en huitièmes de finale. Ce "re-match" pourrait avoir lieu dès le troisième tour et ce ne sera pas un cadeau pour le quadruple vainqueur de l'épreuve. Tomic, 20 ans et grand espoir du tennis australien, semble avoir mis son inconstance de côté en ce début d'année. Vendredi, il s'est en effet qualifié pour la première finale ATP de sa carrière, à Sydney. Notre pronostic : troisième tour 

Lleyton Hewitt en Australie (930x620)

© REUTERS

Lleyton Hewitt. A 32 ans, l'ancien n°1 mondial va disputer à domicile son... 17e Open d'Australie. L'an dernier, il avait pris un set à Djokovic en huitièmes de finale. Cette année, il pourrait encore jouer les trouble-fête dans le tableau d'autant qu'il arrive en forme. Jeudi, lors d'un tournoi exhibition à Melbourne, il a battu sans coup férir le n°6 mondial, le Tchèque Tomas Berdych, en deux sets. Au premier tour, l'idole de tout un peuple défiera le n°8 mondial et récent participant au Masters, le Serbe Janko Tipsarevic. Show devant ! Notre pronostic : troisième tour. Eliminé au premier tour par Janko Tipsarevic (7-6[4], 7-5, 6-3).

Grigor Dimitrov en Australie (930x620)

© REUTERS

Grigor Dimitrov. Représentant de la nouvelle génération avec Tomic, le Bulgare Grigor Dimitrov a un sacré talent. S'il n'a pas encore passé le cap d'un deuxième tour en Grand Chelem, le "Federer bulgare " a commencé l'année par une finale à Brisbane, perdue face à Murray (7-6[0], 6-4). Et si l'on a beaucoup parlé de lui en ce début d'année, c'est aussi en raison de sa romance présumée avec la Russe Maria Sharapova. Le Français Julien Benneteau va avoir fort à faire au premier tour. Notre pronostic : troisième tour. Eliminé au premier tour par Julien Benneteau (6-4, 6-2, 6-4).

Et chez les femmes...

Serena Williams à l'Open d'Australie (930x720)

© REUTERS

Serena Williams. C'est simple : depuis sa défaite surprise au premier tour de Roland-Garros en mai dernier face à Virginie Razzano, la nouvelle protégée de Patrick Mouratoglu n'a perdu qu'un seul match, soit 35 victoires en 36 matches. En six mois, elle a remporté Wimbledon, le tournoi olympique, en simple et en double, l'US Open et le Masters. Malgré cette fin d'année hors du commun, Serena, âgée de 31 ans, n'est pas n°1 mondiale mais n°3 et la voilà placée dans la partie de tableau de la vraie n°1, Victoria Azarenka... Vainqueur du tournoi de Brisbane fin décembre, la cadette des sœurs Williams, en lice pour un 15e Majeur et pour devenir la n°1 mondiale la plus âgée de l'histoire après Chris Evert, est l'ultra-favorite de cet Open d'Australie. Notre pronostic : vainqueur.

Maria Sharapova (930x620)

© REUTERS

Maria Sharapova.Sharapova a perdu les neuf dernières confrontations face à Serena Williams... Pire, elle n'a pas réussi à lui prendre le moindre set depuis 2008, soit six matches consécutifs perdus deux sets à zéro. A Brisbane, Sharapova a dû déclarer forfait en raison d'une blessure à la clavicule droite. En résumé : la Russe n'arrive pas au meilleur de sa forme et ne paraît pas en mesure de faire de l'ombre à Serena. Mais son tableau dégagé pourrait lui permettre d'atteindre à nouveau la finale, comme en 2007, 2008 (victoire) et comme l'an dernier, où elle avait été battue par Azarenka. Notre pronostic : finaliste.

Victoria Azarenka (930x310)

© REUTERS

Victoria Azarenka. Auteur d’un début de saison 2012 exceptionnel, avec l’Open d’ Australie à la clé, Azarenka va avoir beaucoup de points à défendre en ce début d'année. Manque de chance, la voilà qui se retrouve dans la moitié de tableau de Serena, qui l'a battue neuf fois sur leurs neuf dernières confrontations, dont cinq fois la saison dernière. A Brisbane, la semaine dernière, elle a évité la confrontation avec Serena malgré elle en déclarant forfait à cause d'un ongle incarné suite à une séance de pédicure. Une chose est sûre : son tableau ne sera pas une sinécure. Notre pronostic : demi-finaliste