On a perdu le XV de France

  • A
  • A
On a perdu le XV de France
Les Bleus connaissent leur pire entame dans le Tournoi depuis 1982...@ Reuters
Partagez sur :

RUGBY - Les Bleus ont perdu (16-6) face au pays de Galles. Une défaite plutôt inquiétante. 

"Aujourd’hui, nous ne faisons rêver personne". Difficile de contredire Philippe Saint-André après la nouvelle défaite du XV de France (16-6) face au pays de Galles. Un revers très inquiétant, une semaine après une première débâcle face à l’Italie. Depuis 1982, jamais les Bleus n’avaient connu plus mauvais début dans le Tournoi. Mais où est passé le beau jeu développé lors des tests matches de novembre contre l’Australie, l’Argentine et les Samoa ? Comment expliquer une telle déroute ?

Bleus

Une maladresse maladive. Des en-avant à répétition, des passes mal assurées et des transitions souvent très lentes. Bref, on est bien loin du beau jeu à la française. "On a été trop maladroits", concède un sélectionneur du XV de France lucide. Les Gallois restaient sur huit défaites consécutives. Samedi après-midi au Stade de France, ils n’ont pas, eux non plus, développé un jeu particulièrement léché. Dans une rencontre totalement indigeste, le constat est d’autant plus cruel pour les Bleus qu’ils ont cédé face à un XV du poireau très attentiste.

>>> A VOIR : Les Bleus battus par les Gallois

Le réalisme ? Connaît pas. Le constat est dressé par Maxime Machenaud, le demi de mêlée du XV de France, juste après la rencontre : "par rapport à novembre, il nous manque de la réussite. On mettait nos occasions au fond, que ce soit les drops ou les un contre un. Aujourd’hui [hier], on aurait aussi bien pu gagner mais on n’a jamais pu les décrocher au score. On tente un drop alors qu’on aurait pu tenter l’essai… On laisse passer des occasions et au fil de la rencontre, on se pose des questions. Et surtout on se frustre". De la frustration et des joueurs qui essaient chacun à leur tour de sauver la patrie. En vain.

Un manque d’agressivité. Après la défaite (23-18) en Italie, PSA avait demandé à ses joueurs de se relever et de « mettre le casque à pointe » face aux Gallois. Alors, oui, on a vu un petit peu plus d’engagement. Yannick Bru, l’entraîneur des avants du XV de France, a d’ailleurs tenté de défendre ses troupes après la rencontre. "Le combat, l’orgueil, le caractère, c’est le SMIC quand on est en équipe nationale. Aujourd’hui, mes joueurs l’ont fait. Ils ont mis du cœur dans cette rencontre". On retiendra l’envie de Mathieu Bastareaud mais le Toulonnais semblait le seul vraiment affûté du côté tricolore.

Des joueurs déjà fatigués ? "On manque de jus, d'impact pour faire les différences", lâche Frédéric Michalak. "Sur les plaquages, on a subi énormément". Entre le Top 14, la Coupe d’Europe et les rencontres internationales, les joueurs sont mis à rude épreuve. Mais la plupart des joueurs qui disputent le Tournoi des Six Nations sont soumis aux mêmes efforts. Dans 15 jours, les Bleus devront retrouver beaucoup plus d’énergie s’ils ne veulent pas sombrer face aux Anglais, à Twickenham.