NFL : un joueur parle de "nègres"

  • A
  • A
NFL : un joueur parle de "nègres"
@ REUTERS
Partagez sur :

FOOT US - Un joueur des Philadelphia Eagles a dérapé dans une vidéo amateur. Il s'est excusé.

Riley Cooper n'est pas exactement la plus grande star de la NFL, la Ligue professionnelle de football américain. En trois saisons chez les pros avec les Philadelphia Eagles, ce receveur de 25 ans n'a inscrit que cinq touchdowns. Pourtant, à un peu plus d'un mois du début du championnat, Cooper fait la une de l'actualité cette semaine.

Il ne s'est pas illustré lors d'un camp d'entraînement, non, mais dans une vidéo, où on le voit s'énerver et crier : "je vais sauter cette barrière et me faire chaque nègre, ici". La vidéo, mise sur Youtube et d'une durée de 20 secondes, a déjà été vue plus d'un million et demi de fois à date.

Cooper lance une insulte raciste :

Quelques heures seulement après la mise en ligne de cette vidéo, le joueur a reconnu ses torts et expliqué qu'il y avait eu des "tensions" entre des forces de sécurité et lui, ce soir-là. La scène a eu lieu en marge d'un concert de Kenny Chesney, superstar de la country, lors de son passage au Lincoln Financial Field, le stade des Eagles, le 8 juin dernier. "Je suis extrêmement embarrassé, extrêmement blessé, extrêmement désolé par mes actions", s'est défendu Cooper devant les caméras, avec une pointe d'émotion dans la voix.

Cooper se confond en excuses :

Le joueur s'est également excusé sur son compte Twitter.



"Je suis si honteux et je me dégoûte. Je veux m'excuser. J'ai été insultant. Je me suis excusé auprès de mon coach, de Jeffrey Lurie (le propriétaire), de..."



"...Howie Roseman (le manager) et de mes coéquipiers. Je dois des excuses aux fans et à cette communauté. Je suis tellement honteux, mais je n'ai pas d'excuses. Ce que j'ai fait..."



"...était mal et j'en accepterais les conséquences."

Comme vous pouvez vous en douter, les conséquences n'ont pas tardé. Si la NFL a décidé d'épargner Cooper, les Eagles ont condamné leur joueur à une amende et ont décidé de lui offrir "toute l'assistance nécessaire pour qu'il comprenne l'impact de ses mots et de ses actions". S'il est peut-être banalisé dans le "rap game", le terme de "nigger" ("nègre" en français) reste évidemment très offensant. Ce dérapage de Cooper a d'autant plus d'impact que la NFL compte plus de deux tiers de joueurs de couleur. Et le vestiaire des Eagles ne fait pas exception.

S'il a dit avoir pardonné à Cooper, le running back star (et noir) de la franchise, DeSean Jackson, a d'ores et déjà annoncé avoir perdu tout respect pour lui. "Je crois que l'on a vu qui il était", a insisté le n°25 des Eagles. "Les caméras étaient éteintes (mais pas les smartphones...), tu ne penses pas que quelqu'un regarde ou entend. Et tu te rends compte alors de qui sont les gens." Voilà qui promet une drôle d'ambiance dans le vestiaire des Eagles, qui compte également dans ses rangs Michael Vick, qui a fait de la prison pour maltraitance sur des animaux. Mais, comme Cooper aujourd'hui, il est repenti...