NBA : Parker, chef de file tricolore

  • A
  • A
NBA : Parker, chef de file tricolore
@ MAXPPP
Partagez sur :

BASKET - Le meneur des Spurs est le leader de la délégation française cette année en NBA.

Cocorico ! Les Français seront une fois de plus les joueurs étrangers les mieux représentés dans le championnat NBA, qui débute mardi. Malgré le départ de quatre des leurs - Johan Petro, Mickaël Piétrus, Rodrigue Beaubois et Mickaël Gelabale -, ils seront encore dix à représenter le basket tricolore en NBA, soit une unité de plus que les joueurs canadiens (neuf). Petite revue d'effectif avec Patrick Beesley, directeur technique national, et Gregor Beugnot, coach du Paris-Levallois.



Parker avec Popovich (930x620)

© REUTERS

Parker, le leader (31 ans, San Antonio Spurs).Champion d'Europe avec les Bleus, finaliste du dernier championnat NBA, Tony Parker, qui va entamer sa 13e saison avec les Spurs est bien évidemment le Tricolore le plus attendu cette saison. "Il va continuer sur sa lancée, essayer d’obtenir un nouveau titre avec les Spurs. Ce n’est pas quelqu’un qui va chercher les retombées individuelles, il les aura à travers le collectif de son équipe", estime Greg Beugnot. "L’an passé, il était motivé pour décrocher le titre de MVP juste avant qu’il ne se blesse", ajoute le DTN. Pour lui ce serait une reconnaissance d’être sacré meilleur joueur de la Ligue professionnelle. Il n’est pas loin, les années avancent, c’est maintenant !" >> A LIRE : Le nouveau défi de Tony Parker

Noah avec les Bulls (930x620)

© REUTERS

Noah, l'ambitieux (28 ans, Chicago Bulls). Derrière Parker, le Français le plus à même de décrocher une bague de champion reste Joakim Noah. Après avoir manqué l'Euro cet été, le pivot des Bulls attaque la saison 2013-14 avec le plein d'ambition. "Il est en progression chaque année, il peut devenir le meilleur au monde à son poste", estime Patrick Beesley. "Il a des qualités athlétiques, il va vite, il saute haut, il a de l’enthousiasme, et il a amélioré son adresse près du cercle. Il peut encore progresser et prendre une place encore plus forte au sein de la Ligue. Je n’ai aucun doute par rapport à ça. Le retour de Rose (ici avec le coach Tom Thibodeau) lui sera bénéfique, il a besoin de partenaires qui soient à la hauteur." Mais, pour Greg Beugnot, Noah aura du mal à "atteindre le niveau des grandes stars NBA, non pas par rapport à ses qualités, mais par rapport à son poste de pivot", assez ingrat.



Batum avec les Blazers (930x620)

© REUTERS

Batum, le revanchard (24 ans, Portland Trail Blazers). Nanti d'un contrat très élévé et responsabilisé au sein de sa franchise, le champion d'Europe semble stagner au sein d'une franchise qui vient de manquer les play-offs deux années de suite. "C’est le problème de Nicolas, il est dans une équipe qui n’est pour l’instant pas compétitive. Ils finissent leur saison à la mi-mars à chaque fois", souligne Patrick Beesley. "Pour qu’il franchisse un cap, il faudrait que l’équipe ait de vraies ambitions et participe aux play-offs."

Ce serait le bon moment pour lui, selon Greg Beugnot.  "A la différence de pas mal d'autres joueurs français, Nicolas est jeune", sourit-il. "Nous, on le voit beaucoup plus vieux car cela fait déjà pas mal de temps qu’il est parti en NBA. Il commence à être dans l’âge mature pour s’imposer même s’il a un côté trop gentil. C’est quelqu’un d’adorable, mais la NBA, c’est la dureté..." "Batman" peut-il forcer sa nature ?

Diaw et De Colo, les lieutenants (31 et 26 ans, San Antonio Spurs). Champions d'Europe eux aussi aux côtés de "TP", leur coach va sans doute leur demander de livrer des performances à hauteur de ce qu'ils ont pu faire à l'Euro. De Colo devra s'imposer à la mène comme alternative à Parker tandis que Diaw aura sans doute comme mission de rééditer les performances offensives réalisées lors de l'Euro.

Kévin Séraphin avec les Wizards (930x1240)

© REUTERS

Et aussi... Plus de 20 minutes et un peu moins de 10 points par match, Kévin Séraphin (23 ans, Washington Wizards) s'est fait une place dans le roster la saison dernière. "C’est pour nous, la DTN, un des joueurs intérieurs potentiels pour l’équipe de France, mais faut-il encore qu’il joue...", précise Patrick Beesley. Autres intérieurs candidats aux Bleus, les inusables Ian Mahinmi (28 ans, Indiana Pacers) et Ronny Turiaf (30 ans, Minnesota Timberwolves), tous deux champions NBA (avec les Mavericks en 2011 pour le premier, avec le Heat en 2012 pour le second). Ils seront sans doute sollicités en deuxième ou troisième rotation pour apporter expérience et impact physique. Sur la base arrière, Evan Fournier (21 ans, Denver Nuggets) a une bonne carte à jouer dans une équipe jeune et fougueuse. " Enfin, le pivot Rudy Gobert (21 ans, Utah Jazz), seul rookie du lot, cherchera avant tout du temps de jeu.

sur le même sujet

FOCUS - Le nouveau défi de Parker

MEMENTO - NBA : les dix nouveautés de la saison