NBA : le grand chambardement estival

  • A
  • A
NBA : le grand chambardement estival
@ REUTERS
Partagez sur :

CHANGEMENTS - Dans la foulée de LeBron James, de nombreuses franchises ont changé de visage.

Que de mouvement cet été dans les franchises NBA ! Et le principal responsable en est… San Antonio ! Avec leur victoire écrasante sur le Heat de Miami lors des finales NBA (4-1), les Spurs ont en effet fait voler en éclat les certitudes du cador floridien, au point de pousser LeBron James à un retour chez lui, à Cleveland, dans l’Ohio.

LeBron James (930x620)

© REUTERS

Cleveland, "l’Elu" en quête d’apôtres. Quatre ans que la Quicken Loans Arena attendait ça. L’enfant prodige d’Akron, LeBron James, revient sur ses terres. Il avait quitté l’Ohio pour gagner des titres, ce qu’il a réussi deux fois de suite avec le Heat de Miami (2012 et 2013). Désormais, c’est donc avec les Cavaliers qu’il va tenter de le faire. Et Cleveland a les moyens de nourrir les ambitions de "King James". Kyrie Irving, Dion Waiters ou encore le récent n°1 de la draft Andrew Wiggins – s’il n’est pas tradé d’ici la reprise de la saison - seront là pour épauler LeBron dans sa quête d’une troisième bague. Ajoutez les probables signatures de Ray Allen et de Kevin Love et vous avez une équipe qui a les moyens d’être sacrée l'an prochain. Une incertitude plane encore : le numéro de maillot que choisira LeBron James. 6 ou 23, c’est aux fans de décider.

>> LIRE AUSSI : Le retour de LeBron James : le best of Twitter

Wade et Bosh (930x620)

© REUTERS

A Miami, tout le monde n’est pas parti. LeBron James aux Cavs, le Heat a failli perdre également ses deux autres membres du « Big Three » : Dwyane Wade et Chris Bosh. Mais les fans du Heat ont été rapidement assurés : son arrière historique Wade a signé un contrat de deux ans pour 31 millions de dollars (23 millions d’euros). Et Bosh a touché le pactole avec à la clef un contrat de 118 millions de dollars sur 5 ans (88 millions d’euros). De quoi devenir le prochain "franchise player" de Miami… La franchise floridienne enregistre également les arrivées de Luol Deng (ex-Chicago) et de Danny Granger (ex-Indiana et Clippers), qui auront la lourde tache de faire oublier "LBJ". Le secteur intérieur a également été renforcé avec la signature du polyvalent Josh Mc Roberts en provenance de Charlotte. Le propriétaire du Heat, Micky Arison, promet et assure que Miami sera candidat au titre à la fin de la saison. A voir…

Joakim Noah face à Pau Gasol (93x620)

© REUTERS

A Chicago, paire royale sous les panneaux. Et si Chicago coiffait tout le monde sur la ligne d’arrivée cette saison ? Les Bulls apparaissent comme les outsiders les plus sérieux au titre. Carlos Boozer, de moins en moins saignant au fil des ans, n’avait d’autre choix que de quitter l’Illinois. Les Lakers de Los Angeles ont accepté de prendre en charge son salaire mirobolant. Boozer en Californie, Pau Gasol qui a fait le chemin inverse. Avec Joakim Noah, Taj Gibson et désormais l’international espagnol, le secteur intérieur des Bulls est bien fourni et pourrait leur permettre de jouer les premiers rôles cette saison, à condition d’un retour durable et gagnant de Derrick Rose. Blessé depuis deux ans, le meneur vedette de Chicago est la pièce indispensable à la réussite de la franchise de l’Illinois.

Kobe Bryant (930x620)

© REUTERS

Lakers : Bryant et cie. Enfin du nouveau chez les Lakers ! Après l’arrivée de Byron Scott sur le banc pour quatre saisons et 17 millions de dollars (12,7 millions d’euros), l’intersaison a été marquée par les arrivées (relativement inattendues) du vétéran All-Star Carlos Boozer et du meneur d’origine taïwanaise Jeremy Lin. Mitch Kupchak, le manager général des Lakers, mise beaucoup sur cette nouvelle association, avec en complément l’inusable Kobe Bryant qui se remet d’une rupture du tendon d’Achille. Les Lakers ont également prolongé l’excentrique Nick Young et le puissant Jordan Hill. Byron Scott va devoir vite trouver la bonne formule et enchaîner les bons résultats s’il veut amener les Lakers en playoffs, que les Angelinos avaient raté la saison dernière suite à un bilan indigeste de 27 victoires pour 55 défaites.

boris diaw

© Reuters

Diaw et "Melo" restent. Champion NBA avec les Spurs en juin dernier, Boris Diaw a lui revu son contrat à la hausse, avec 22 millions de dollars garantis sur trois ans (16,4 millions d’euros). Annoncé partout, Carmelo Anthony a lui choisi de poursuivre l’aventure new-yorkaise avec à la clef un contrat de 120 millions de dollars sur 5 ans (89,6 millions d’euros). Paul Pierce va continuer sa longue carrière non loin de la "Grosse Pomme". Les Wizards de Washington ont en effet cédé Trevor Ariza aux Houston Rockets pour accueillir "The Truth" au Verizon Center. Quant au vétéran Vince Carter, il évoluera cette saison à Memphis et sa place laissée vacante à Dallas a trouvé preneur en la personne de Chandler Parsons. Enfin, chez les Français, Evan Fournier a été échangé par les Nuggets de Denver contre Aaron Afflalo et atterrit au Magic d’Orlando. Le joueur joueur de Poitiers n’a jamais réussi à trouver sa place du côté du Colorado et une franchise un peu moins en vue pourrait lui permettre de gagner du temps de jeu et de la confiance. Vivement octobre !