NBA : Gobert peut "encore faire mieux"

  • A
  • A
NBA : Gobert peut "encore faire mieux"
@ George FREY/AFP
Partagez sur :

AMBITION - Le jeune pivot français du Utah Jazz a pris du galon ces dernières semaines en NBA.

Dire que Rudy Gobert marche actuellement sur l'eau ne rendrait pas bien compte de la réalité. Non, le pivot du Utah Jazz vole plutôt dans les airs. 10,8 points et surtout 17,9 rebonds en 35,6 minutes de jeu : telles sont les statistiques du joueur français sur le mois de mars, avec notamment un match à 24 prises, contre Memphis, puis deux à 22, contre Houston, jeudi dernier (avec 11 rebonds offensifs à la mi-temps), puis face à Charlotte, lundi. "Je suis assez satisfait, mais je pense que je peux encore faire mieux, beaucoup mieux", a insisté Gobert lors d'une conférence téléphonique depuis Salt Lake City, mardi.

Gobert a encore réalisé des prouesses, lundi :

Gobert avec le Jazz (465x640)

© G.Frey/AFP

Objectif : devenir All-Star.Déjà saignant en début de saison, Gobert profite à plein du départ en février dernier du Turc Enes Kanter à Oklahoma City. "Le déclic, c'est le départ d'Enes, j'ai eu plus de temps de jeu et de responsabilités", a reconnu l'ancien joueur de Cholet. "Je ne suis pas vraiment surpris de ma progression, je pense que j'ai travaillé pour arriver à ce niveau, je peux encore progresser", a-t-il répété. Et le plus grand joueur de la Ligue (2,16 m sous la toise) d’égrener ses ambitions pour le futur. "Le titre de meilleur défenseur de NBA et le All-Star Game font partie de mes objectifs de carrière", précise-t-il. Depuis le début de la saison, Gobert affiche des moyennes de 7,6 points, 8,8 rebonds, 2,3 contres et 24,2 minutes de jeu par match.

Si Utah (actuellement 11e de la conférence Est, avec un bilan de 30 victoires et 36 défaites, à sept victoires de la 8e place occupée par Oklahoma City) ne devrait pas participer aux play-offs 2015 en raison de son mauvais début de saison, Gobert estime que le Jazz a un avenir radieux devant lui. "Dès la saison prochaine on peut viser les play-offs (...) On est tous jeune, on peut encore progresser. On n'a pas besoin d'une super-star, car on a rien à envier aux autres équipes", considère-t-il. Outre Gobert, les autres têtes d'affiche de la franchise sont l'ailier Gordon Hayward, 24 ans (19,6 points par match), et l'arrière Trey Burke, 22 ans (4,4 passes décisives par match).

Futur pivot dominant des Bleus ? Les performances de Gobert dans l'Utah sont également une bonne nouvelle pour l'équipe de France, alors que Joakim Noah pourrait déclarer forfait pour le prochain Euro, dont la phase finale aura lieu en France, au stade Pierre-Mauroy, à Villeneuve d'Ascq. "J'ai beaucoup de respect pour Joakim, c'est un grand joueur. Mais s'il ne vient pas, je ne suis pas inquiet pour l'équipe", a considéré sans ambages Gobert, qui pourrait se révéler être la solution idoine pour le secteur intérieur tricolore, après un premier examen de passage brillant lors de la Coupe du monde 2014. "Pour l'instant, je ne pense pas vraiment à l'Euro, je suis dans ma saison NBA, mais je suis assez impatient de voir comment cela peut se passer, cela pourrait être vraiment bien", a-t-il estimé. Ce qui pourrait être vraiment bien aussi, c'est que la France puisse enfin compter sur un pivot dominant...

>> LIRE AUSSI - Lauvergne, un nouveau "Frenchie" en NBA