Natation : un relais en or

  • A
  • A
Natation : un relais en or
@ REUTERS
Partagez sur :

MONDIAUX - Le relais 4x100 m français a devancé les USA et la Russie, dimanche, à Barcelone.

Moins d'une heure après l'énorme déception de la 7e place de Camille Muffat sur 400 m, le relais masculin français a redonné de l'éclat à la journée tricolore, dimanche, lors des Mondiaux de natation, en remportant le 4x100 m, un an après avoir déjà enlevé l'or olympique. Yannick Agnel, Florent Manaudou, Fabien Gilot et Jérémy Stravius ont devancé d'un souffle, en 3'11"18, les Etats-Unis de Ryan Lochte (3'11"42) et la Russie de Vladimir Morozov (3'11"44), pour reconstituer le même podium que l'an passé à Londres, où Gilot, Agnel mais aussi Leveaux et Lefert avaient apporté l'or à la France.

Le relais français devance les Etats-Unis :



Pourtant, Agnel n'avait pas lancé ce relais sur les meilleures bases, en ne signant que le 7e temps (48"76). Mais, pour sa première grande finale sur 4x100 m, Florent Manaudou, très solide (47"93), a ramené les Bleus au pied du podium (4e). Mais c'est Fabien Gilot, auteur du meilleur chrono des engagés, avec un 46"90 lancé, qui a remis le relais dans la course pour la gagne. Et c'est finalement Jérémy Stravius, qui n'avait pas eu la chance de disputer la finale des Jeux, qui a fini le travail, en 47"59, en prenant avec succès la vague de l'Américain James Feigen pour offrir à la France son premier titre mondial sur le relais 4x100 m. C'est aussi la deuxième fois seulement dans l'histoire, après 2003 (Russie), que ce titre échappe aux géants américain et australien.

"C'est un hold-up"

Le relais français en or (930x620)

© REUTERS

"On n'était pas favori mais on savait que, chaque année, les favoris ne gagnent pas forcément", a convenu Stravius sur France 2 . "C'est un hold-up." Malgré son statut de champion olympique et une constance au haut niveau (la médaille de Barcelone est la quatrième de rang aux Mondiaux, après le bronze en 2007 et 2009 et l'argent en 2011), le relais français ne comptait dimanche dans ses rangs aucun des 10 meilleurs performeurs de l'année sur 100 m. Déjà médaillé de bronze sur le relais il y a dix ans à Barcelone, Gilot, l'homme d'expérience, a tenu à féliciter l'ensemble des nageurs français, lui qui a été le seul à participer à la finale mais aussi la série du midi (Amaury Leveaux, Grégory Mallet et William Meynard l'accompagnaient). "Ça représente énormément, j'ai essayé de faire le maximum possible, ce n'était pas mirifique, mais je suis content que ça ait suffi", a de son côté souligné Agnel, fêté comme ses coéquipiers par le nombreux public français présent à Barcelone. "Cette médaille, c'est le résultat d'un esprit d'équipe, j'espère qu'on va faire d'autres belles médailles." Agnel, notamment, est attendu dès lundi sur 200 m.