Nadal et Federer : pas de quartier !

  • A
  • A
Nadal et Federer : pas de quartier !
@ Montage REUTERS
Partagez sur :

OPEN D'AUSTRALIE - Les deux joueurs sont en quarts sans avoir perdu le moindre set.

Nadal à l'Open d'Australie (930x620)

© REUTERS

Nadal, au cap du quart. Souvent intraitable contre ses compatriotes, l'Espagnol Rafael Nadal n'a fait qu'une bouchée de Feliciano Lopez, dimanche, en huitièmes de finale de l'Open d'Australie (6-4, 6-4, 6-2). En quatre matches, le n°4 mondial n'a pas encore concédé le moindre set, signe d'une vigueur retrouvée. Et pourtant... Face à Lopez, Nadal a rapidement fait appel au kiné pour se faire poser un strapping au pied gauche, faisant réapparaître le spectre d'une élimination prématurée. En 2009, puis en 2010, Nadal a été éliminé au stade des quarts de finale. "En 2010, j'ai abandonné parce que je ne pouvais pas continuer", a confié Nadal en conférence de presse. "L'an dernier, j'ai décidé de ne pas abandonner, mais j'ai eu un problème dès le deuxième ou troisième jeu. (...) Mais, maintenant, je suis en quart de finale. C'est le moment de continuer à bien jouer et d'essayer d'aller plus loin. C'est tout. En général, je fais ce qu'il faut. Je suis au bon endroit au bon moment."

Federer et Tomic (930x620)

© REUTERS

Federer, comme dans un rêve. A l'instar de Nadal, Federer poursuit son parcours son faute à Melbourne. Le voilà en quarts de finale en n'ayant disputé que trois matches et sans avoir puisé dans ses réserves. Dimanche, face au héros local, l'Australien Bernard Tomic, émoussé, Federer a survolé les débats en 1h45 et trois petits sets (6-4, 6-2, 6-2). L'histoire devrait être bien différente au tour suivant puisque le Suisse retrouvera Juan Martin del Potro, qui n'a, lui non plus, pas cédé la moindre manche depuis le début de la compétition. "J'ai joué des grands, (Ivo) Karlovic, des gars très grands, très costauds", a expliqué Federer au micro de Jim Courier. "J'aime bien jouer Juan Martin del Potro. (...) Il a été blessé mais je pense qu'il a les moyens de devenir n°1." Il a surtout les moyens, et le talent, pour poser de gros soucis à Federer, qu'il avait battu à l'US Open, en 2009, lors d'une finale mémorable.

Clijsters à l'Open d'Australie (930x620)

© REUTERS

Clijsters, à la force de la cheville. Le remake de la finale 2011 a tenu toutes ses promesses. La Belge Kim Clijsters a dominé la Chinoise Na Li en trois manches (4-6, 7-6[6], 6-4) après avoir frôlé la catastrophe dans le premier set. En effet, la cheville gauche de l'ancienne n°1 mondiale a tourné sur un point à 3-3 dans la première manche. La Belge s'est fait poser un strapping puis a repris le jeu (et ses esprits) petit à petit pour finalement l'emporter... après avoir sauvé quatre balles de match dans le jeu décisif du deuxième set ! "Je n'arrive pas à croire que j'ai gagné", a confié la Belge à chaud. "Je savais, avant ce match, que cela allait être difficile, physiquement et mentalement. (...) C'était exceptionnel de se battre comme ça, en ne jouant probablement pas mon meilleur tennis." Marquée par la défaite, Na Li, tenante du titre à Roland-Garros, a, elle, éclaté en sanglots en conférence de presse...

Caroline Wozniacki à l'Open d'Australie (930x620)

© REUTERS

Wozniacki, le goût de la revanche. Après son troisième tour victorieux, Jelena Jankovic avait réagi aux comparaisons faites avec sa future adversaire en huitièmes de finale, la n°1 mondiale, Caroline Wozniacki. "Je suis beaucoup plus offensive qu'elle", avait-elle estimé. Résultat, dimanche : Wozniacki a remporté la première manche 6-0 en 34 minutes, avec quelques attaques bien senties. Menant 4-1 dans le deuxième set, Wozniacki a ensuite été bousculée par le réveil de Jankovic, qui n'a pas réussi à emmener le match dans un troisième set en raison du déchet qui pollue trop souvent son jeu (50 fautes directes dans le match, contre 15 à Wozniacki). En quarts de finale, la n°1 mondiale aura un tout autre défi à relever, avec Clijsters de l'autre côté du filet...

Les résultats :

HOMMES :

Rafael Nadal (ESP/n°2) bat Feliciano Lopez (ESP/n°18) 6-4, 6-4, 6-2
Tomas Berdych (RTC/n°7) bat Nicolas Almagro (ESP/n°10) 4-6, 7-6[5], 7-6[3], 7-6[2]
Juan Martin Del Potro (ARG/n°11) bat Philipp Kohlschreiber (ALL) 6-4, 6-2, 6-1
Roger Federer (SUI/n°3) bat Bernard Tomic (AUS) 6-4, 6-2, 6-2

FEMMES :

Kim Clijsters (BEL/n°11) bat Na Li (CHN/n°5) 4-6, 7-6[6], 6-4
Victoria Azarenka (BLR/n°3) bat Iveta Benesova (RTC) 6-2, 6-2
Agnieszka Radwanska (POL/n°8) bat Julia Görges (ALL/n°22) 6-1, 6-1
Caroline Wozniacki (DAN/n°1) bat Jelena Jankovic (SER/N°13) 6-0, 7-5