Nadal a "toujours la passion"

  • A
  • A
Nadal a "toujours la passion"
@ REUTERS
Partagez sur :

TENNIS - Eloigné des courts depuis juin, l'Espagnol entend revenir quand il "sera à 100%".

Une de L'Equipe du 25.09 (930x1340)

© L'Equipe

Rafael Nadal n'a plus joué au tennis depuis trois mois et son élimination au deuxième tour de Wimbledon par le Tchèque Lukas Rosol. Jamais, depuis son accession au sommet, le septuple vainqueur de Roland-Garros n'avait été autant éloigné des terrains.

Blessé au genou gauche, l'Espagnol revient sur sa convalescence dans un entretien accordé à quatre grands quotidiens européens, dont L'Equipe. "Je nage beaucoup - pratiquement un kilomètre par jour -, je fais beaucoup de travail en salle de gym et je suis à la lettre le traitement que m'ont prescrit les médecins", explique-t-il. Pour le moment, le Majorquin, repoussé à la 4e place mondiale, ne se fixe pas de date de rentrée. "Je dois d'abord me soigner complètement, être parfaitement rétabli avant de décider où et quand rejouer."

Le douloureux forfait aux JO

Après sa surprenante défaite à Wimbledon, Nadal a dû notamment renoncer aux Jeux de Londres et à toute la tournée américaine, qui s'est conclue par l'US Open. Parmi cette cascade de forfaits, celui des JO a été sans aucun doute le plus douloureux à digérer. "Devoir renoncer aux Jeux, à l’honneur d'être le porte-drapeau de mon pays, ça a été très dur", concède-t-il. Nadal, atteint du syndrome de Hoffa, une inflammation située derrière le tendon rotulien, explique que les douleurs ont commencé dès le tournoi de Roland-Garros.

Rafael Nadal (930x620)

© REUTERS

"J'ai joué mes deux derniers matches à paris sous anti-inflammatoires, sous infiltrations", précise-t-il. Malgré ces douleurs et sa longue convalescence, Nadal ne doute pas de revenir rapidement au top niveau. "Pourquoi, après trois ou quatre mois d'arrêt, ça ne reviendrait pas comme avant ? Je n'ai pas peur pour mon physique. Mon but, c'est de commencer la prochaine saison en parfaite condition, à Doha puis à l'Open d'Australie." Il y a donc peu de chances de revoir "Rafa" sur un terrain de tennis en 2012, que ce soit à Bercy ou en finale de la Coupe Davis.

En revanche, ses supporters peuvent être rassurés. Nadal n'a pas perdu la foi. "Mon classement a chuté, mais ça ne me perturbe pas", assure-t-il. "J'aime toujours autant le tennis, j'ai toujours la passion. Je n'ai jamais vu le tennis comme un business." Sauf nouveau pépin, Nadal devrait donc être à nouveau redoutable en 2013, notamment sur la terre battue de Roland-Garros où il pourrait viser un huitième titre historique.