Moto2 : le Français Johann Zarco pense au titre

  • A
  • A
Moto2 : le Français Johann Zarco pense au titre
@ Juan MABROMATA/AFP
Partagez sur :

AMBITION - Le jeune pilote français, âgé de 24 ans, a remporté dimanche son premier Grand Prix dans la catégorie.

Zarco en Argentine (960x640)

© J.Mabromata/AFP

Et si Olivier Jacque, dernier champion du monde français en Moto2 (à l'époque 250 cm3, en 2000), se trouvait cette année un successeur ? Après trois Grands Prix cette saison dans l'anti-chambre du MotoGP, le Cannois Johann Zarco, 24 ans, pointe en tout cas en tête du classement pilotes. Le pilote Ajo Motorsport a même fait résonner La Marseillaise en Argentine, dimanche, avec son premier succès dans la catégorie.

"J'ai la bonne moto, la bonne équipe." "C'est la récompense du bon travail effectué ce week-end et depuis des années avec mon team (Ajo Motorsport)", a confié le pilote tricolore. "J'ai la bonne moto, la bonne équipe. J'ai souvent changé d'équipe, soit parce qu'elle arrêtait ou changeait de catégorie. Ces déboires font partie du passé. Depuis 2011, je suis avec eux, j'arrive à maturité dans cette équipe. Ça m'apporte une sérénité supplémentaire d'avoir confiance dans ses membres." Avec ce team Ajo, Zarco avait signé sa première victoire en Grand Prix, dans la catégorie 125 cm3 (aujourd'hui Moto3), en 2011, avant de monter d'une catégorie la saison suivante. La deuxième victoire en championnat du monde, il l'a fêtée dimanche en réalisant un salto arrière depuis le bord de piste...

Zarco réalise un salto pour fêter sa victoire :

Zarco a réalisé sa meilleure saison en Moto2 l'an passé, avec une 6e place finale au championnat et 4 podiums (mais sans victoire). Cette saison, il est déjà à deux podiums en trois courses et aurait même pu espérer mieux sans un ennui mécanique lors du premier Grand Prix, au Qatar. "L'important désormais, c'est d'être bon sur tout le championnat et pas seulement sur une course. Il faut continuer, faire preuve de constance", insiste Zarco. "Prendre les week-ends l'un après l'autre et apprendre à ne pas faire d'erreur. Au Qatar, ce n'était pas de ma faute, j'ai eu un problème mécanique, j'avais course gagnée et j'ai fini 8e. A Austin, j'avais moins d'aisance mais j'ai quand même fini deuxième. On travaille pour gommer les faiblesses et être plus compétitif à chaque course. Ce week-end, ça a bien marché."

De quoi devenir le premier champion du monde français depuis Mike di Meglio, en 125 cm3, en 2008 ? "C'est ce qu'il faut viser. J'ai tout en main : la moto, l'équipe, une meilleure expérience. A moi de gérer. Marquer des points à chaque fois. Les victoires, ça permet de marquer un maximum de points, mais on ne peut pas aller chercher la victoire tout le temps. Parfois, il faut être intelligent et assurer une place dans les points quand la victoire n'est pas envisageable. C'est clair qu'au vu des résultats précédents, du métier et des conditions, je peux être un prétendant au titre." Ses deux principaux adversaires pour la couronne mondiale devraient être le Britannique Sam Lowes et l'Espagnol Alex Rins, monté cette année de Moto3 à Moto2 et qui pilote comme lui une moto allemande Kalex.

Quartararo encore devant. Zarco est le deuxième vainqueur français en Grands Prix cette saison. En effet, Alexis Masbou avait remporté la course d'ouverture en Moto3, au Qatar. Et la moto française se porte décidément bien en ce début de saison puisque le (très) jeune Fabio Quartararo (16 ans tout juste !), a encore réalisé une belle course dimanche en Moto3, avec une 6e place à la clé. Deuxième du Grand Prix des Amériques, le 12 avril dernier, il pointe à la 4e place du classement du championnat après trois courses.

>> LIRE AUSSI - 24 Heures du Mans moto : victoire française avec Suzuki