Mayweather, le "trash-talking" sur Twitter

  • A
  • A
Mayweather, le "trash-talking" sur Twitter
@ Montage REUTERS/Twitter
Partagez sur :

EXPLICATION DE TWEET - Le boxeur souhaite affronter Manny Pacquiao. Et il y met les formes.

Les acteurs du sport utilisent de plus en plus Twitter. Mais, en 140 signes, il n'est pas toujours facile de comprendre ce qu'ils veulent dire. Europe1.fr déniche les informations et les messages derrière leurs mots avec l'"explication de tweet".

Le tweet de Floyd Mayweather (930x620)

© Twitter

"Ma peine de prison a été repoussée car la date était réservée. Montre-toi, voyou." Voilà pour la traduction. Place à l'explication... Commençons par une présentation de l'auteur de ces deux phrases, Floyd Mayweather. "Undefeated boxer". Voilà comment il se présente sur son compte Twitter. En 42 combats chez les pros, le boxeur américain, âgé de 34 ans, n'a jamais perdu. Mais il n'a pas encore atteint la célébrité dont jouit Manny Pacquiao, le Philippin aux six titres mondiaux dans six catégories différentes, invaincu depuis sept ans et considéré comme le plus grand boxeur actuel. Alors, pour combler ce déficit de reconnaissance (et remplir un peu son compte en banque), Mayweather espère affronter bientôt (et battre) celui qui est une idole dans toute l'Asie. Mardi, il a fait assaut de trash-talking, ces invectives que se lancent les boxeurs avant un combat. Signe des temps, il ne l’a pas fait par communiqué de presse, à la radio ou à la télévision, mais sur Twitter.

"Ma peine de prison a été repoussée car la date était réservée. Montre-toi, voyou." La phrase claque comme une bonne droite et montre que Mayweather, plus de 2.148.000 followers au compteur, maîtrise l’art de Twitter. Mais à " voyou", voyou et demi, voyez-vous. Car le 21 décembre dernier, c'est bien Mayweather qui s'est vu infliger une peine de prison ("my jail sentence") de 90 jours pour violence conjugale sur son ancienne compagne. En plus de cette peine, le natif du Michigan a été condamné à 100 heures de travaux d'intérêt général et à une amende de 2.500 dollars, soit environ 2.000 euros, une bagatelle pour celui qui, en 2010, a été le troisième sportif américain le plus payé, derrière les golfeurs Tiger Woods et Phil Mickelson, avec 60 millions de dollars annuels, soit 47 millions d'euros.

Un combat contre Pacquiao en juin ?

Manny Pacquiao (930x620)

© REUTERS

Cette peine de 90 jours, Mayweather a obtenu de la justice qu'elle soit repoussée ("pushed back") au 1er juin prochain car, le 5 mai, il doit disputer un combat à Las Vegas contre un adversaire restant à déterminer. Vous l'aurez compris, cet adversaire restant à déterminer, il aimerait que ce soit Pacquiao, qu'il avait interpellé dans son précédent tweet ("Manny Pacquiao, c'est à toi que je parle. Combattons le 5 mai et offrons au monde ce qu'ils veulent voir") et qu'il insulte dans ce tweet, avec le terme de "Punk", que l'on peut traduire indifféremment par "voyou" ou "minable". Mayweather lui fait un appel du pied (un comble pour un boxeur), en lui demandant de se montrer ("step up").

Le Philippin doit remettre en jeu son titre de champion du monde des welters au printemps. Mayweather ne figurait initialement pas dans la liste des adversaires potentiels. Mais la volonté affichée par l'Américain pourrait changer la donne. A condition qu'il change la date... "Le 9 juin serait parfait", a expliqué jeudi au Los Angeles Times le promoteur de Pacquiao, Bob Arum. "Mais, le 5 mai ce n'est pas possible. S'ils (les promoteurs de Mayweather) sont d'accord pour le 9 juin, alors on peut s'asseoir à une table et trouver un accord."

Mais pourquoi attendre juin, me direz-vous ? Tout simplement parce que cela laisserait le temps à Arum de mettre sur pied un stade temporaire de 40.000 places à Las Vegas, ce qui lui permettrait de générer 40 millions de dollars de recettes supplémentaires, soit 31 millions d'euros. Reste désormais à savoir si la justice américaine est prête à nouveau à "repousser" la date d'emprisonnement de Mayweather...