Loïck Peyron, un surdoué de la voile

  • A
  • A
Loïck Peyron, un surdoué de la voile
@ MAXPPP
Partagez sur :

LOUP DE MER - A 54 ans, Loïck Peyron a remporté pour la première fois de la Route du Rhum. Il s’offre au passage le record de l’épreuve.

Lundi matin dans le port de Pointe-à-Pitre (Guadeloupe), Loïck Peyron a bouclé sa 49e traversée de l’Atlantique ! A bord de sa fusée des mers, le trimaran Banque Populaire VII, long de 31 mètres, le skipper français a terminé premier de cette nouvelle transat. A 54 ans, il remporte la 10e édition de la Route du Rhum, s’offrant au passage le record de l’épreuve, en 7 jours 15 heures et 8 minutes. Une nouvelle consécration dans sa carrière déjà bien remplie.

>> LIRE AUSSI - Loïck Peyron remporte la Route du Rhum

Un palmarès très costaud.Loïck Peyron a  ajouté un nouvel exploit à une liste déjà longue mais où manquait justement un succès dans cette Route du Rhum, à laquelle il avait déjà participé six fois sans jamais la gagner. Avant même ce triomphe, le palmarès du Français donnait déjà le vertige : trois victoires dans la Transat anglaise (1992,1996 et 2008), deux dans la Transat (en double) Jacques-Vabre (1999 et 2005), une dans la Barcelona World Race (en double en 2011)... Sans oublier le Trophée Jules-Verne (en équipage en 2012) et cinq titres de champion du monde Orma (trimarans de 18,28 m).



A l’aise partout. Loïc Peyron est un touche-à-tout génial, un surdoué de la voile capable de passer de la Coupe de l'America à la course en solitaire avec un égal talent. Il a participé à deux reprises à cette épreuve en tant que co-barreur du catamaran Alinghi dans la 33e Coupe de l'America en 2010 à Valence (Espagne) et du trimaran AC72 Artemis dans la 34e, l'an dernier à San Francisco.

Banque-Populaire-VII

Sacré marin et… bon communicant. Sur la mer, son expérience n’est même pas discutable. Et quand il pose le pied sur la terre ferme, Loïc Peyron fait aussi parfaitement le job. A son arrivée à Pointe-à-Pitre, il a eu cette formule ("la cerise sur le bateau" pour évoquer son record dans l’épreuve) qui a fait sourire journalistes et spectateurs. Toujours souriant et disponible, il trouve toujours la petite phrase, le bon mot qui est immédiatement repris sur toutes les chaines d’info. Autre exemple, cette boutade lancée au ministre des Sports de l'époque, David Douillet, à son arrivée à Brest après s'être emparé du "Jules-Verne" le 7 janvier 2012 avec ses treize équipiers: "c'est gentil d'être là... Si j'avais su que vous veniez, je me serais rasé..." Il élève rarement la voix et garde son calme en permanence. En mer comme à quai.

Écoutez la réaction de Loïck Peyron après sa victoire :



Les Peyron, famille de marins. Né le 1er décembre 1959 à Nantes, Loïck est le cadet des trois Peyron. Bruno, l'aîné, a remporté le premier Trophée Jules-Verne en 1993 (puis en 2002 et 2005), et Stéphane, le benjamin, ancien véliplanchiste, est journaliste et documentariste. Initiés par leur père officier de marine marchande, Loïck Peyron et ses deux frères et deux sœurs ont tiré leurs premiers bords sur le bateau familial.