Liège-Bastogne-Liège : Valverde encore devant Alaphilippe !

  • A
  • A
Liège-Bastogne-Liège : Valverde encore devant Alaphilippe !
@ Eric FEFERBERG/AFP
Partagez sur :

DOUBLÉ - Vainqueur mercredi de la Flèche Wallonne, Valverde a récidivé à Liège. Et toujours devant Alaphilippe.

Valverde, le double triplé. Quatre jours après s'être expliqué dans le Mur de Huy, à l'arrivée de la Flèche Wallonne, l'Espagnol Alejandro Valverde et le Français Julian Alaphilippe (Etixx-Quick Step) ont à nouveau fait 1 et 2, dimanche, lors de la doyenne des classiques, Liège-Bastogne-Liège. Le leader de l'équipe Movistar a parfaitement géré le final disputé sur une chaussée glissante. Il est déjà revenu sur son compatriote Dani Moreno (Katusha) avant de régler au sprint un groupe de dix coureurs, avec une belle facilité. Valverde s'était déjà imposé en 2006 et 2008 sur la Doyenne. Le voilà donc auteur d'un triplé sur les deux classiques ardennaises puisqu'il avait également remporté la Flèche Wallonne pour la troisième fois de sa carrière, mercredi.

Alaphilippe, deux fois deuxième. Plus que le doublé de Valverde, c'est la nouvelle performance de Julian Alaphilippe qui a surpris. Le jeune coureur français, dernier à céder dans le Mur de Huy mercredi, a une nouvelle fois fini sur les talons de l'Espagnol, dimanche. "C'est vrai que ça me fait plaisir de terminer sur le podium de cette grande course, j''espère encore progresser", a admis au micro d'Eurosport le coureur français, âgé de 22 ans, révélation de ce début de saison. Dimanche, sur le podium, Alaphilippe était entouré de deux coureurs expérimentés : Valverde et "Purito" Rodriguez, 35 ans tous les deux. "On apprend de ses défaites, c'est comme ça qu'on devient plus grand", a admis Alaphilippe. "Je me suis arrêté souvent pour pisser et c'est sans doute des efforts en trop !"

Valverde sur le podium de Liège (1280x640)

© E.Lalmand/AFP

Retardé par une chute collective. Alahilippe a également dû fournir des efforts pour revenir dans le groupe de tête après avoir été pris dans une spectaculaire chute collective à une quarantaine de kilomètres et qui a notamment conduit au sol l'Irlandais Nicolas Roche (Team Sky) ou encore le vainqueur sortant, l'Australien Simon Gerrans (Orica-GreenEDGE). Il a dû composer également avec la présence dans son équipe d'un leader désigné, le Polonais Michal Kwiatkowski, champion du monde en titre, qui a fini 21e, à 58". Quelque chose nous dit qu'Alaphilippe ne sera plus dans la peau de l'équipier de luxe, la saison prochaine...