Les volleyeurs français à l'assaut du Brésil

  • A
  • A
Les volleyeurs français à l'assaut du Brésil
@ REUTERS
Partagez sur :

DÉFI - L'équipe de France affrontera le triple tenant du titre, samedi, en demi-finales.

France-Brésil... En remportant le premier set, jeudi soir, face à l'Iran, lors du dernier match du troisième tour du championnat du monde (3 sets à 2), les volleyeurs tricolores ont obtenu le droit de défier le triple tenant du trophée, samedi, en demi-finales, pour une affiche aussi prestigieuse en football qu'en volley. "On va jouer contre le Brésil. J'aurais préféré la Pologne parce que je la trouve moins forte et on a failli la battre au troisième tour", a regretté le pointu de l'équipe de France, Antonin Rouzier. "Le Brésil a des joueurs expérimentés qui savent comment jouer un match important. Mais on n'a peur de personne et on va essayer de développer notre jeu comme on l'a fait jusqu'à présent."

9 victoires en 11 matches. Jusqu'à présent, les Bleus ont en effet surpris leur monde. Pourtant présente dans la poule le plus relevée de ce Mondial au premier tour, la France en est sortie à la première place. Elle a ensuite conservé son rang lors du deuxième, avant de confirmer lors du troisième. Le bilan tricolore lors de ce Mondial est flatteur : neuf victoires en onze rencontres.

Equipe de France de volley (1280x640)

© REUTERS

"La France a terminé en tête de sa poule lors des trois premiers tours. La cohésion de l'équipe est infaillible depuis le début du tournoi. C'est une vraie équipe au sens strict du terme, à la fois un agrégat de joueurs animés par un même désir, celui de réussir et un groupe d'amis qui vivent une aventure humaine extraordinaire", relève Cyrille Boulongne-Evtouchenko, directeur technique national. "Cela montre une fois de plus que le sport collectif français a des résultats. J'espère juste que cela apportera un peu plus de reconnaissance médiatique et sportive au volley."

Pour une première finale mondiale. La France disputera seulement sa deuxième demi-finale mondiale. En 2002, les Bleus s'étaient inclinés contre la Russie avant de battre la Yougoslavie lors de la "petite" finale. Cette fois, les Bleus espèrent disputer la "grande". "Maintenant qu'on en est là, on veut tous aller en finale", insiste Kévin Tillie, le réceptionneur-attaquant des Bleus. "Cela donne envie d'aller encore plus loin. On joue vraiment comme une équipe unie et c'est ça qui a fait notre force depuis le début du tournoi. Ce match contre le Brésil, on le préparera comme les autres." L'autre demi-finale opposera samedi soir le pays hôte, la Pologne, à l'Allemagne.