Les Françaises portées disparues

  • A
  • A
Les Françaises portées disparues
@ REUTERS
Partagez sur :

ROLAND-GARROS - Marion Bartoli et Alizé Cornet ont dit adieu au tournoi, samedi après-midi.

Toute la déception du monde se lit sur le visage de Marion Bartoli. La n°1 française, tête de série n°13 de Roland-Garros, a été éliminée dès le troisième tour, samedi. Elle a subi la loi de l'ancienne vainqueur (2010), l'Italienne Francesca Schiavone, en deux sets secs (6-2, 6-1). "Ce n'était pas évident de revenir sur le court aujourd'hui", a commenté l'Auvergnate, qui avait décroché son billet pour le troisième tour vendredi midi. "J'ai bien démarré mais j'ai eu un énorme trou après et ça a défilé. Je suis déçue mais elle mérite sa victoire, elle a très bien joué." Un peu plus tôt dans la journée, l'autre Française encore en lice, Alizé Cornet, tête de série n°27, avait elle aussi très bien joué. Mais cela n'a duré qu'un set contre la Biélorusse Victoria Azarenka (n°3). La Niçoise a ensuite été dominé (4-6, 6-3, 6-1). "C'est vraiment décevant, car cela fait déjà quelques matches en trois sets que je perds contre des filles très, très bien classées", a regretté Cornet. Après l'élimination de Virginie Razzano, vendredi, contre la Serbe Ivanovic, il n'y aura donc aucune Française au stade des huitièmes de finale. Des onze joueuses tricolores sur la ligne de départ, cinq ont disparu dès le premier tour, trois au deuxième et donc trois au troisième. Mary Pierce restera une année de plus la dernière gagnante française du tournoi, en 2000, et la dernière finaliste, en 2005.