Les "Braqueuses" manquent le butin

  • A
  • A
Les "Braqueuses" manquent le butin
@ Capture d'écran FranceTV
Partagez sur :

VIDÉO - Les Françaises se sont inclinées d'un point en finale de l'Euro, contre l'Espagne (70-69).

Les "Braqueuses" sont passées tout proche de la victoire. L'Espagne a en effet joué un très vilain tour à la France en la privant (70-69) de la consécration sur son sol en finale de l'Euro-2013 dames de basket, pour obtenir le deuxième titre européen de son histoire, dimanche à Orchies. Une véritable défaite pour les Françaises après 17 victoires de suite depuis les JO de 2012. Les Espagnoles sont quant à elle récompensées 20 ans après leur premier sacre européen, déjà conquis face à la France. Celle-ci échoue pour la deuxième année de suite en finale d'une compétition internationale, après sa défaite face aux Etats-Unis aux JO-2012.

>> A lire - L'argent pour les braqueuses

L'Espagne monte enfin sur la plus haute marche. Mais cette fois-ci, la désillusion est bien plus amère. Autant les Américaines étaient inaccessibles, autant les Espagnoles étaient à la portée des Bleues. Tout s'est joué sur d'infimes détails, dans les dernières secondes. Habituée à figurer ces dernières années sur les podiums européens (argent en 2007, bronze en 2001, 2003, 2005 et 2009), l'Espagne monte enfin sur la plus haute marche. La désillusion est cruelle pour les "Braqueuses", un surnom qu'elles avait gagné en 2009 avec leur victoire surprise à l'Euro en Lettonie, qui espéraient être sacrées devant leur public, comme leurs aînées l'avaient été en 2001. C'est tout de même la septième médaille européenne rapportée par le basket féminin français, avec l'or donc de 2001 et 2009, l'argent de 1970, 1993 et 1999, et le bronze de 2011.

Les dernières minutes du match qui ont été fatales aux "Braqueuses" :

Les "Braqueuses" hésitantes au début du match. Le trac a d'abord inhibé les Françaises, plutôt hésitantes dans le premier quart-temps (8 pertes de balle), à  l'image d'Edwige Lawson-Wade, manifestement stressée pour le dernier match de sa carrière. Les Espagnoles en profitaient pour s'envoler sur les traces d'une Sancho Lyttle encore une fois très impressionnante (23-12 10e), seule Sandrine Gruda tenant la baraque côté français. Mais les Bleues ne tardaient pas à sortir de leur torpeur. Deux tirs primés de Céline Dumerc les réveillaient définitivement et l'Espagne trouvait enfin du répondant à son agressivité.

3 points d'avance à 7 secondes de la fin. L'orgueilleuse Gruda, ravie d'avoir un duel enfin à sa mesure avec Lyttle, lui assénait un contre mémorable et conservait son adresse en attaque. A la pause (36-35 pour l'Espagne), la France était pleinement revenue dans le match. L'Espagne continuait à alterner les défenses et refusait d'abandonner la tête. Jusqu'à ce Lawson balance un tir primé un peu désespéré et que Gruda ajoute deux points. La France passait enfin devant (49-46) et la Pévèle Arena s'embrasait. Les deux équipes jouaient une partition de haute volée. L'Espagne répliquait du tac au tac, avec deux tirs lointains de Silvia Dominguez et de Marta Xargay. La tension était à son comble. L'Espagne reprenait quatre points d'avance grâce à l'abattage de Lyttle. Mais Dumerc ressortait ses habits de fée pour ramener la France à un point d'un tir primé (68-67, 39e). Mais les Bleues perdaient deux ballons importants et Lyttle donnait à son équipe un petit matelas de 3 points d'avance à 7 secondes de la fin. Le tir de Lawson-Wade était contré et retombait dans les bras de Gruda, qui ajoutait deux points. Trop peu, trop tard.