Les Bleus doivent reconquérir Rome

  • A
  • A
Les Bleus doivent reconquérir Rome
@ Reuters
Partagez sur :

RUGBY - Deux ans après une défaite historique en Italie, l'équipe de France y retourne, dimanche.

Comme chaque année impaire depuis l'entrée de l'Italie dans le VI Nations en 2000, la France se rend dans la Botte, dimanche. Un match particulier pour les deux cousins latins qui a (presque) toujours tourné à l'avantage des Bleus. Présentation.

Treize matches, douze victoires. La France a clairement les statistiques pour elle. Depuis 2000 et le passage du V au VI Nations, elle a remporté douze des treize derbys disputés dans le Tournoi, dont six en Italie. Il y a des victoires confortables (25-13 en 2008, 37-12 en 2006), d'autres franchement faciles (56-13 en 2005, 50-8 en 2009) et... une seule défaite (22-21 en 2011).

>> Lire aussi : Les mini-trophées des VI Nations

Le cauchemar de 2011. Cette défaite a été un traumatisme pour le XV de France. "Les statistiques donnaient la France favorite. On a perdu, ça avait créé un tsunami en France à six mois de la Coupe du monde", rappelle Philippe Saint-André, le manager des Bleus qui se sert de cette défaite comme d'une référence pour éviter l'excès de confiance. "L'Italie n'est plus une petite équipe comme l'opinion publique peut le penser. Ce sera un match plus que compliqué".

L'Italie parle français. Et pour cause, les joueurs des deux camps se connaissent par coeur. Une grande partie des Italiens évoluent dans le Championnat français, dans les mêmes clubs que leurs adversaires. Mais c'est surtout Jacques Brunel, le manager de l'Italie qui incarne mieux cette proximité. Adjoint de Bernard Laporte auprès du XV de France entre 2001 et 2007, Jacques Brunel a pris les commandes de l'Italie en 2011. Entre les deux, il a conduit Perpignan au titre de champion de France en 2009, puis à la finale la saison suivante. "On commence à voir sa patte dans l'organisation collective. Il connaît bien le jeu d'avants. Au niveau de la stratégie, il va sûrement nous préparer quelque chose", juge "PSA".

La France future gagnante. Avant de jouer son premier match, la France semble partir favorite d'un Tournoi qu'elle a terminé 4e en 2012 et qu'elle a gagné pour la dernière fois en 2010. Si Philippe Saint-André refuse de s'avancer en favori, les internautes britanniques le font pour lui. Dans un sondage publié par le site Internet du Guardian, la France arrive en tête des prétendants (29%), d'une courte tête devant l'Angleterre (27%) et l'Irlande (26%). L'Italie ferme la marche avec 3% de personnes qui la voient gagner le Tournoi. "Si vous mettez une pièce sur l'Italie à 500 contre 1 et que vous gagnez, pensez à envoyer un pourboire à la rédaction", s'amuse d'ailleurs le site du quotidien.