Les Bleues passent à côté

  • A
  • A
Les Bleues passent à côté
@ REUTERS
Partagez sur :

HAND - L'équipe de France a été battue en finale du Mondial par la Norvège, dimanche (32-24).

Les filles n'ont pas rejoint les garçons au sommet du monde. Les joueuses d'Olivier Krumbholz, rapidement prises de vitesse, ont perdu la finale du championnat du monde face à la Norvège (32-24), dimanche soir, à Sao Paulo, au Brésil. Et ce sont au contraire leurs adversaires du soir qui marquent l'histoire de leur sport en détenant à la fois les titres de championne d'Europe, olympique et du monde.

Claudine Mendy (930x620)

© REUTERS

Les Bleues ont perdu pied dans la deuxième partie de la première période, en concédant un terrible 10-4 entre la 17e minute (8-9) et la 30e (12-19). "Elles nous ont marché dessus en première mi-temps", a admis Raphaëlle Tervel au micro de Sport+. Dix-neuf buts encaissés à la pause, les digues avaient sauté et les Bleues n'ont jamais été en mesure de combler l'écart par la suite. Au mieux, elles sont revenues à cinq longueurs, à la 42e minute (19-24), après un but de Claudine Mendy, qui termine co-meilleure marqueuse tricolore avec Angélique Spincer (quatre buts).

"Beaucoup trop faible en défense"

Mais l'équipe de France n'avait pas les moyens, dimanche soir, de contester la suprématie norvégienne. Elue meilleure demi-centre du tournoi, Allison Pineau, gravement blessée, était forfait. Et Alexandra Lacrabère, qui avait inscrit dix buts en demi-finales face au Danemark, a raté sa finale, avec un zéro sur cinq aux tirs. Camille Ayglon, elle, a dû se contenter d'un seul petit but. "On n'avait pas les armes aujourd'hui (dimanche)", a admis Olivier Krumbholz. "On a été trahis par ce que qui est d'habitude notre point fort : la défense. On n'a été beaucoup trop faible dans ce secteur pour les inquiéter."

Mais l'histoire n'est pas tout à fait terminée. "Ce qu'on n'a pas eu ici, on l'aura dans six mois", a promis Raphaëlle Tervel avec toutes ses coéquipières. Dans six mois, ce seront les Jeux olympiques. En s'inclinant en finale du Mondial pour la deuxième fois d'affilée après 2009, les Bleues ont certes raté le ticket direct pour Londres. Mais il reste encore une possibilité, et une belle, avec un tournoi préolympique organisé en mai, en France en compagnie de trois autres nations, dont le Monténégro. Rendez-vous, donc, en 2012...