Le volley français cherche sa place

  • A
  • A
Le volley français cherche sa place
@ Julien FROMENT/Europe 1
Partagez sur :

VOLLEY - L’équipe de France dispute ce week-end le tournoi de qualification pour le Mondial.

L’équipe de France masculine dispute durant trois jours à la Halle Carpentier le tournoi de qualification au championnat du monde 2014, qui se déroulera en septembre en Pologne, avec pour adversaires la Biélorussie, la Belgique et l'Espagne. Cinquièmes du dernier Euro en novembre dernier, les Bleus espèrent se lancer dans un cercle vertueux et faire la promotion d'un volley français en quête de notoriété.

Les résultats, seule clé du succès

Joueurs de l'équipe de France de volley (930x620)

© Julien FROMENT / Europe 1

Malgré de bons taux de remplissage en Ligue A, il est sans doute le sport collectif de salle le plus en retrait médiatiquement, loin derrière le basket et le handball. Le volley français, en plein renouvellement de génération, avec notamment des équipes de jeunes au top - 4e place aux championnats du monde des moins de 21 ans - a du mal à fédérer au-delà d'un certain cercle d'initiés.

"La clé, dans tous les sports de salle, ça passe par la réussite des équipes de France", atteste au micro d'Europe 1 le président de la Fédération française de volley Yves Bouget. Une sélection qui réussit – on pense au titre de champion d’Europe de basket de la bande à Tony Parker -, c’est l’assurance de voir le nombre de licenciés augmenter. La Fédération française de basket a par exemple enregistré 50.000 nouveaux licenciés après la victoire des Bleus. "C’est un phare pour les jeunes. Il nous manque pour le moment des résultats et une ligue professionnelle qui soit représentative sur le territoire", avance Yves Bouget.

Un All-Star Game pour booster l’image du volley ?

Si la France a la chance d’organiser le tournoi de qualification pour le Mondial, il manque encore un événement fédérateur, annuel, pour sensibiliser et attirer un public plus large. Alors que le basket et, depuis cette année, le handball proposent un All-Star Game, Yves Bouget concède "réfléchir" à la question. Il évoque notamment la Coupe de France nouvelle formule, sur une journée, qui a ressemblé les équipes masculines et les équipes féminines de l'élite. "On va essayer de faire en sorte que ce genre d’événement devienne notre All-Star Game."

Et puis, il manque peut-être encore au volley français une véritable vedette, un Tony Parker ou un Nikola Karabatic. Les Bleus ont certes l’un des tous meilleurs réceptionneurs au monde, en la personne d’Earvin Ngapeth, mais sa notoriété ne dépasse pas les salles de volley. "Ce qu’il nous manque, c’est aussi une identité", reconnaît au micro d'Europe 1 l’entraîneur de l’équipe de France, Laurent Tillie. "Mais on est en train de se la créer. En ce qui concerne les résultats, le basket et le hand ont attendu pour en avoir, notre heure viendra." Dès ce week-end ?