Le Top 10 des couacs de l'année (1/2)

  • A
  • A
Le Top 10 des couacs de l'année (1/2)
@ Montage TF1/REUTERS/Capture d'écran Youtube
Partagez sur :

TOUS SPORTS - Drôles, décalées ou ironiques, ces histoires ont marqué l'année sportive.

10. Le lock-out de la NBA

Un combat de milliardaires face à des millionnaires. Voila comment les pourfendeurs du lock-out ont décrit ce conflit social jugé indécent qui a opposé, pendant plus de cinq mois, les propriétaires des franchises NBA, les milliardaires, donc, aux joueurs, les millionnaires. Au 149e jour des discussions, le 11 décembre dernier, les deux parties ont fini par trouver un terrain d'entente : ce sera du 50-50. Au final, la NBA y perd 16 matches, avec une saison régulière réduite à 66 rencontres, mais aussi un peu de crédibilité. En attendant, les joueurs, à l'instar des nouvelles stars Blake Griffin et Kevin Love, s'amusent de la situation en tournant de fausses publicités dans lesquelles ils proposent leurs services. A lire :Le lock-out, qu'est-ce que c'est ?

Les joueurs NBA tournent en dérision le lock-out :

Et maintenant ? La fête est finie. Tony Parker, Nicolas Batum et consorts sont repartis outre-Atlantique, laissant la Pro A fort dépourvue. La NBA, elle, commencera le 25 décembre, avec des très belles affiches, comme Knicks-Celtics ou Lakers-Bulls. Mais les équipes ont tellement changé en si peu de temps que certains vont sûrement être surpris par leurs cadeaux...

9. Le transfert de Torres

Le 31 janvier 2011, Chelsea a craqué et mis sur la table 58,5 millions d'euros sur la table pour s'offrir les services de l'Espagnol Fernando Torres, en provenance de Liverpool. Il a fallu attendre trois mois avant de voir "el Nino" marquer un but sous ses nouvelles couleurs, le 23 avril. Les supporters des Blues ont eu raison d'en profiter. Car, en onze mois, il n'a marqué que cinq fois. Et quand il trouve le chemin des filets, Torres trouve toujours le moyen de se faire remarquer ensuite. Après avoir réduit le score à Old Trafford, face à Manchester United, le 18 septembre dernier, il signe un loupé retentissant, seul face au but vide. Le net s'empare de sa bourde et une vidéo parodique sur le jeu Fifa 11 a déjà été vue plus de deux millions de fois... A lire :Torres a marqué

Torres manque l'immanquable face à Chelsea :

Et maintenant ? Torres a réussi quelques matches plutôt convaincants depuis le début de la saison. Mais le retour du géant Didier Drogba sur les terrains a ramené illico presto "el Nino" sur le banc de touche.

8. La bagarre Mekhissi-Baala

On peut être médaillé olympique et européen et prendre le Stade Louis-II pour une cour de récré. A l'issue d'un 1.500 m qu'ils ont fini tous les deux assez loin des meilleurs, lors du meeting Herculis du 22 juillet dernier, à Monaco, Mahiédine Mekhissi-Benabbad et Mehdi Baala, deux des plus grands talents de l'histoire du demi-fond français, en sont venus aux mains devant des spectateurs médusés. Si la raison précise de la brouille n'a jamais vraiment été éclaircie, on n'a pas eu besoin d'explication pour comprendre que ces deux-là n'étaient vraiment pas fait pour le noble art... A lire :Coup de poing sur la piste

Mekhissi et Baala en viennent aux mains :

Et maintenant ? Les deux athlètes ont été privés de meetings (et donc d'argent) pendant cinq mois mais pas de championnats du monde (et donc de bronze pour Mekhissi). On devrait les revoir cet été, pointes au pied et, on l'espère, poings rangés, lors des JO de Londres.

7. La comédie de José Mourinho

Les "tricheurs" du Barça, les arbitres, l'UEFA, l'Unicef... Battu quatre fois en sept clasicos en 2011, José Mourinho n'a cessé de chercher des excuses après les revers de son équipe, dominée dans les deux compétitions majeures, Liga et Ligue des champions, par son rival blaugrana. Pire, le 17 août dernier, l'ancien entraîneur de Porto, déjà en partie responsable du comportement très limite de certains de ses joueurs (Pepe en tête) est allé mettre un doigt dans l'œil d'un des adjoints du coach catalan, Josep Guardiola, avant de s'en retourner vers son banc, l'air de ne pas y toucher. Après nous avoir régalés par ses bons mots, Mourinho en a fait beaucoup trop en 2011 pour ne pas nous agacer. A lire :Mourinho ne sait pas perdre

Mourinho s'en prend à un adjoint de Guardiola :

Et maintenant ? Le 10 décembre dernier, le Barça a dominé (3-1) le Real au terme d'un match sans grande polémique ni erreur d'arbitrage majeure. Tout le monde a reconnu la supériorité des Catalans ce soir-là. Tout le monde, sauf Mourinho, qui a mis le succès des Blaugrana sur le compte de la "chance". Impayable.

6. Les commentaires de Christian Jeanpierre

Avant que les Bleus ne se réveillent au chant du coq, face à l'Angleterre, les amateurs de rugby ont été bercés pendant le Mondial au rythme des critiques émises contre Christian Jeanpierre. Trop chauvin, trop footeux, trop ignare. Le commentateur de TF1 en a pris pour son grade, à tel point que Denis Brogniart est même monté au créneau sur les ondes d'Europe 1 pour défendre son collègue. Il faut dire que "CJP", un tag devenu culte sur Twitter, y a mis un peu du sien. Pendant plusieurs minutes, lors de pays de Galles-Afrique du Sud, il évoque l'exploit gallois à venir alors que le XV du Poireau est mené d'un point. Une étourderie, assez rare à ce niveau de la compétition, comme on dit. A lire :Christian Jeanpierre se défend

Christian Jeanpierre oublie le score de Galles - Afrique du Sud :

Et maintenant ? TF1 lui a maintenu sa confiance et dès son retour de Nouvelle-Zélande, Jeanpierre a repris le micro pour commenter les matches des Bleus (du foot). Début décembre, TF1 a perdu les droits de la Ligue des champions. Ses détracteurs ont salué la nouvelle.

A suivre...