Le Mans : la course endeuillée

  • A
  • A
Le Mans : la course endeuillée
@ Reuters
Partagez sur :

VIDEO - Un pilote danois de 34 ans s’est tué après dix minutes de course, samedi.

L’info. Il roulait depuis seulement dix petites minutes. Samedi après-midi, le pilote danois Allan Simonsen a percuté les rails de sécurité avec son Aston Martin lors du troisième tour. Un accident violent, qui a aussitôt entraîné un arrêt de la course. Et l’entrée de l’ambulance sur la piste. Mais Allan Simonsen est décédé un peu plus tard des suites de ses blessures.



La course va continuer. "Le pilote était immédiatement pris en charge sur les lieux de l'accident par les médecins du service médical", a fait savoir l'Automobile club de l'Ouest dans un communiqué publié sur le site internet de l'épreuve. Selon certains médias, Allan Simonsen, qui participait à cette course d'endurance pour la septième fois, était encore conscient et capable de parler avec les médecins juste après l'accident. "Dans un état grave, Allan Simonsen était transféré sans délai au Centre Médical du Circuit où il est décédé peu après son arrivée des suites de ses blessures", ont précisé les organisateurs dans leur communiqué. Le patron de l'écurie, David Richards, a lui-même informé la famille du pilote danois, qui a tenu à ce qu'Aston Martin finisse la course en guise d'hommage.

"C'est l'épreuve la plus importante pour nous." Ce décès est le premier d'un pilote au Mans depuis le Français Sébastien Enjolras durant les essais pré-qualificatifs en 1997 et le premier en course depuis la mort de l'Autrichien Jo Gartner en 1986. Présente au Mans au moment du départ de la course,  à 15h, la ministre des sports, Valérie Fourneyron, s’est fendue d’un communiqué dans la soirée. "La ministre adresse ses sincères condoléances à sa famille, à ses proches, ainsi qu'à l'ensemble de l'équipe qui l'accompagnait pour cette 81ème édition des 24 heures du Mans", a écrit le ministère.

RTRZFXY
La veille du départ, Allan Simonsen (photo), connu pour ses qualités de pilote d'endurance, avait dit vendredi à certains journalistes à quel point il avait hâte de prendre une nouvelle fois le départ des 24 Heures du Mans. "Le simple fait d'être au Mans et de pouvoir conduire sur le circuit est incroyablement particulier pour moi", avait-il affirmé. "C'est l'épreuve la plus importante pour nous."